Séraphine

Long métrage réalisé par Martin Provost, 2008, France

En 1912, quand le collectionneur d’art allemand Wilhelm Uhd s’installe à Senlis, Séraphine devient sa femme de ménage. Il découvre alors que cette femme d’une cinquantaine d’années est une artiste peintre méconnue et décide de la prendre sous son aile.

C’est sûr, le grand mérite de ce film réside dans le fait de nous faire découvrir cette femme artiste, peu connue du grand public, et de nous introduire à son art et ses techniques supposées (très pauvre, elle fabriquait elle-même ses couleurs avec des mélanges de produits divers). Yolande Moreau, comme souvent, est saisissante ! Dommage cependant que le point de vue adopté soit surtout celui du collectionneur, ce qui laisse souvent les spectateurs/trices à distance de Séraphine et de ses émotions. On vous laisse vous faire votre avis !