Hair Love

Court métrage d’animation réalisé par Matthew A. Cherry et co-produit avec Karen Rupert Toliver, 2019, Etats-Unis

Zuri, petite fille afro-américaine, est prête pour sortir. Il ne reste plus que sa coiffure… mais les tutoriels sur internet ne sont pas si facile à suivre. Son papa arrivera-t-il à surmonter cette épreuve ?

Adorable et nécessaire, Hair Love aborde tout en douceur et avec humour un sujet qui monte ces dernières années : la représentation des femmes noires et la valorisation de leur corps (ici les cheveux), souvent cibles de remarques racistes, ou bien hypersexualisés. A noter également : ce n’est pas la maman qui s’occupe de la petite fille mais le papa, contrant ainsi les habituels stéréotypes (même s’il galère). Le court-métrage a remporté l’Oscars 2020 du meilleur court métrage d’animation. Sur le même thème, on vous conseille l’album jeunesse Comme un million de papillons noirs, qui valorise lui aussi les cheveux des petites filles et femmes noires.

Chambre 1

Documentaire court réalisé par Leila Thiam, 2017, République centrafricaine

Dans un hôpital communautaire de Bangui, 10 femmes installées pour plusieurs semaines dans une même pièce partagent leurs histoires.

Entre le court métrage et le documentaire, Chambre 1 est un fragment du quotidien de ces femmes, blessées, parfois mutilées. La scène d’ouverture est assez dure à supporter tant la douleur de la femme à l’écran est palpable, mais très étonnamment la suite est relativement joyeuse et vive, les femmes à l’écran ayant parfois beaucoup d’humour et de philosophie sur leur situation. Réalisé dans le cadre d’un atelier de soutien à de jeunes cinéastes organisé par l’Alliance française de Bangui et les Ateliers Varan, Chambre 1 est disponible sur Vimeo.