Chambre 1

Documentaire court réalisé par Leila Thiam, 2017, République centrafricaine

Dans un hôpital communautaire de Bangui, 10 femmes installées pour plusieurs semaines dans une même pièce partagent leurs histoires.

Entre le court métrage et le documentaire, Chambre 1 est un fragment du quotidien de ces femmes, blessées, parfois mutilées. La scène d’ouverture est assez dure à supporter tant la douleur de la femme à l’écran est palpable, mais très étonnamment la suite est relativement joyeuse et vive, les femmes à l’écran ayant parfois beaucoup d’humour et de philosophie sur leur situation. Réalisé dans le cadre d’un atelier de soutien à de jeunes cinéastes organisé par l’Alliance française de Bangui et les Ateliers Varan, Chambre 1 est disponible sur Vimeo.

Amal

Documentaire réalisé par Mohamed Siam, 2019, Egypte

Amal a 14 ans quand la révolution égyptienne commence. Cagoule sur la tête, elle se faufile place Tahrir, retrouve ses amis, provoque les policiers et n’a définitivement pas la langue dans sa poche. Le film suit 6 ans de sa vie et est entrecoupé d’archives personnelles.

Si au début, le format peut être déroutant, une fois la narration comprise, ce documentaire est assez bluffant. C’est ici un extrait inédit de la révolution égyptienne qui est montré, à travers la vie de cette adolescente puis jeune femme incroyable. En plus des réflexions politiques, tour à tour pleines d’espoir pour le futur ou fatalistes, le film (qui a été interdit en Egypte) insiste également sur ce qu’est être une femme au sein d’une révolution et après une révolution comme celle-ci. Pas le film documentaire du siècle, mais intéressant tout de même ! Une suite est envisagée sur la vie d’adulte de la jeune femme.

A thousand girl like me

Documentaire réalisé par Sahra Mani, 2019, Afghanistan, France

Dans la banlieue de Kaboul, Khatera, enceinte, vit avec sa mère et sa fille. Cette dernière, ainsi que son enfant à naître, sont issus des viols de Khatera par son propre père. Khatera est déterminée à faire entendre la vérité, elle veut que son père soit puni de ces viols commis depuis de longues années. Elle saisit la justice, médiatise l’affaire, tout en déménageant régulièrement avec sa famille pour se protéger de la famille du père.

La documentariste Sahra Mani a rencontré Khatera en 2014 et a commencé à la suivre, à filmer son combat épuisant et souvent dangereux, avec beaucoup de sensibilité, de bienveillance. On découvre une héroïne survivante de viols par inceste, au courage incroyable, qui reprend le contrôle sur sa vie. Il y a aussi sa mère, victime elle aussi, qui doute parfois mais la soutient toujours. Et puis la petite fille, qui grandit dans cet univers chaotique. Ce très beau film donne envie de se battre, pour toutes les femmes, contre toutes les violences des hommes.

Whitney: can I be me?

Long métrage documentaire réalisé par Nick Broomfield et Rudi Dolezal, 2017, Royaume-Uni et États-Unis

Un documentaire qui retrace la carrière de la chanteuse pop Whitney Houston par des images d’archives et interviews récentes de ses proches, notamment à travers son addiction à la drogue.

Le film balaie toute sa vie, avec une grande diversité de personnes interviewées (ami.e.s, famille, collègues, garde du corps…). Une place importante est faite à son homosexualité. Dommage que la chronologie soit assez difficile à suivre ; de nombreuses images sont issues de la tournée de 1999, ce qui est chouette, mais on ne comprend pas forcément tout de suite la raison de ce choix.

What happened Miss Simone?

Documentaire réalisé par Liz Garbus, 2015, États-Unis

A partir d’images d’archives et d’interviews de proches (notamment sa fille), ce documentaire retrace la vie de Nina Simone, iconique chanteuse noire américaine du 20ème siècle.

Passionnant documentaire, à l’image de la vie survoltée et engagée de l’artiste. Évidemment, la musique est au top ! Un gros regret : le manque d’analyse des actes violents de son mari, qui ont évidemment transformé Nina durablement.

Les féministes : à quoi pensaient-elles ?

Documentaire réalisé par Johanna Demetrakas, 2018, États-Unis

Ce documentaire se présente sous forme de dialogue avec plusieurs femmes féministes prises en photo dans les années 70, qui se remémorent leur ressenti sur ces années de militantisme, jusqu’à aujourd’hui.

Même s’il n’y a pas vraiment de fil rouge construit, on a plaisir à entendre les témoignages de toutes ces femmes inspirantes, quasiment toutes artistes, qui racontent leurs familles, leurs oeuvres et leurs difficultés à être reconnues en tant qu’artistes, leurs combats pour l’accès à la contraception ou à l’avortement…