Mariannes noires

Mariannes noires

Documentaire réalisé par Mame-Fatou Niang et Kaytie Nielsen, 2016, France, Etats-Unis

Elles sont sept : Alice Diop, Maboula Soumahoro, Isabelle Boni-Claverie, Aline Tacite, Bintou Dembélé, Elisabeth Ndala et Fati Niang. Sept femmes noires, nées en France, ayant grandi en France. Qu’est-ce que ça veut dire aujourd’hui d’être française, quand chacune d’entre elles est sans cesse renvoyée à des origines africaines ?

Mariannes noires explore la notion d’identité, celle qui se construit et celle qui est imposée. Les interviews de ces femmes, entrepreneuses, chercheuses, artistes, etc. sont tour à tour saisissantes, émouvantes, et illustrent avec force le racisme (et le sexisme) en France aujourd’hui. Un documentaire ressource !

Pour plus d’info autour du film, le Bondy Blog a interviewée une des réalisatrices.

Et sur le même sujet, on vous conseille également les documentaires Trop noire pour être française, Ouvrir la voix, Regard noir et La Parisienne démystifiée.

Adolescentes

Adolescentes

Long métrage documentaire réalisé par Sébastien Lifshitz, 2020, France

Emma et Anaïs sont amies et vivent à Brive. Le réalisateur les a suivies pendant 5 ans, de leur 13 ans à leur majorité, pour une plongée au cœur de leur adolescence.

L’une vient d’une famille plutôt cultivée, l’autre d’une famille beaucoup plus populaire. L’une est boudeuse et silencieuse, l’autre extravertie et n’a pas sa langue dans sa poche. Pendant 2h15, Adolescentes nous propose deux portraits croisés de deux femmes françaises en construction. Certes, le réalisateur est un homme et le “male gaze” se ressent à plusieurs reprises (lors de gros plans sur leurs corps en maillot de bain par exemple). Un beau film néanmoins, très touchant, qui fera peut-être vibrer l’ancienne ado en vous.

CHEF·FE

CHEFFE

Web-série documentaire réalisée par Camille Ducellier, 2019, France

Lucie Leguay est une jeune cheffe d’orchestre dont on suit les premiers pas et les réflexions après sa remarquable participation au tremplin de jeunes cheffes organisé par la Philharmonie de Paris en 2018.

CHEF·FE est une web-série de 5 épisodes verticaux d’une dizaine de minutes sur un sujet qui nous tient à cœur : les femmes dans la musique (notamment classique). Très belles images, très beau son (heureusement quand on parle de musique !), personnage centrale charismatique, tout est chouette dans cette série dont on vous recommande chaudement le visionnage.

Soccer Grannies

Soccer grannies

Documentaire réalisé par Julia Mourri et Clément Boxebeld, 2021, France, Afrique du Sud

Une équipe de mamies sud-africaines jouant au football s’apprête à défier une équipe de grand-mères françaises sur fond de coupe du monde féminine de football en 2019.

Ce documentaire part d’Afrique du sud et suit l’équipe des Soccer Grannies, les “mamies foot” jusqu’en France. On adore découvrir ses femmes, qui vivent dans le présent et défendent leur nouvelle passion pour le foot avec ferveur ! La rencontre entre les deux équipes, sud-africaines et françaises sont particulièrement émouvantes. Un bon documentaire qui remonte le moral !

Pour en savoir plus sur ces Soccer Grannies, on vous conseille le court-métrage documentaire Alive & Kicking: The Soccer Grannies of South Africa.

Alive & Kicking: The Soccer Grannies of South Africa

Alive & kicking soccer grannies

Court métrage documentaire réalisé par Lara-Ann de Wet, 2016, Afrique du Sud

En Afrique du Sud, des vieilles femmes décident de soigner leurs peines et leurs douleurs en se mettant au foot. Leur équipe s’appelle les “Vakhegula Vakhegula”, soit “mamies mamies”.

Ce documentaire court nous permet de faire connaissance avec une bande de mamies attachantes et adorables. La pratique du foot et les entrainements en équipe sont de vrais facteurs d’émancipation pour ces femmes, mais aussi de sociabilisation et de lutte contre la vieillesse. Un coup de cœur !
Si vous souhaitez en savoir plus sur les “soccer grannies”, un autre documentaire existe sous le nom de Soccer Grannies, concentré sur leur rencontre avec une équipe de grand-mères françaises lors de la coupe du monde féminine de football 2019 en France.

Le documentaire est visionnable en entier (en anglais) ci-dessous :

Les rivières

Documentaire réalisé par Mai Hua, 2020, France, Vietnam

Mai Hua est Française d’origine vietnamienne. Elle est mère célibataire de 2 enfants. En explorant les générations de femmes de sa famille avant elle, elle retrouve une “malédiction” et décide de mener l’enquête.

Le point de départ de ce documentaire est assez intriguant et intéressant : pourquoi toutes les femmes de cette famille ont fini seules ou remariées de nombreuses fois ? Qu’est-ce qui les a empêchées d’avoir une famille dite classique et sans histoire ? Une enquête sincère et touchante est menée par la réalisatrice, avec à ses côtés 4 générations de femmes (sa grand-mère, sa mère, elle-même, et sa fille)… Elle semble toutefois avoir parfois des difficultés à mettre les mots sur les événements, romançant presque des situations très problématiques de violence familiale. Au final, on a été un peu déçues.

Hot Girls Wanted

Documentaire réalisé par Jill Bauer et Ronna Gradus, 2014, Etats-Unis

Elles ont entre 18 et 25 ans, à peine majeures, certaines vivent encore chez leurs parents. En répondant à des petites annonces, elles tombent dans le piège du milieu de la pornographie dite “amateur”.

Hot Girls Wanted est un documentaire essentiel et glaçant qui déconstruit l’industrie de la pornographie : conditions de travail violentes, absence de consentement, racisme… Le film suit plusieurs jeunes femmes, qui racontent leur entrée dans ce milieu toxique, leur parcours, leur sortie, les relations avec les autres jeunes femmes et avec leurs “supérieurs”. Des témoignages extrêmement courageux, alors que plusieurs expriment justement les difficultés d’en sortir. Attention, plusieurs scènes et témoignages sont difficiles : ce documentaire n’est pas à voir par toutes et tous.

Une série documentaire en 6 épisodes a également été réalisée à la suite du film.

Méduse, cheveux afro et autres mythes

Méduse cheveux afro et autres mythes

Documentaire réalisé par Johanna Makabi et Adèle Albrespy, 2018, France

Des tresses à l’afro, du lissage au tissage, Cyn, Romy, Louise et Kami nous racontent leurs cheveux afro et ce qu’ils leur ont appris de leur identité.

Des coiffeuses et coiffeurs au politique, ce court documentaire nous parle de l’histoire et de la perception des cheveux des hommes mais surtout des femmes noires, à la croisée du racisme et du sexisme. On y apprend plein de choses et les témoignages des 4 personnes interviewées sont éclairants.

Même sujet, autre style, nous vous conseillons le court métrage Hair Love et l’album jeunesse Comme un million de papillons noirs.
Et pour plein d’informations autour de ce film, lisez l’article de la revue Atayé.

A secret love

Documentaire réalisé par Chris Bolan, Etats-Unis, 2020

Pendant 65 ans, Terry et Pat ont expliqué à leurs familles qu’elles vivaient ensemble par convenance, parce que la vie est chère. Pendant 65 ans, elles ont caché qu’elles vivaient en réalité en couple lesbien, qu’elles s’aimaient, depuis 1947 et leur premier baiser. Jusqu’à la révélation…

Quelle histoire incroyable que celle d’un couple lesbien qui a traversé toutes ces décennies… on avait envie d’en savoir plus, de découvrir leurs histoires, leurs ressentis, en savoir plus sur les lieux de rencontres lesbiens et homosexuels, sur le fait de vieillir en tant que personne LGBT aussi. Quel dommage : le film loupe le coche. C’est le petit-neveu de Terry qui a réalisé le documentaire, et ça se sent : le parti-pris est clairement celui de la famille, souvent au détriment du couple lui-même. On voit notamment la nièce de Terry insister (très lourdement, et à plusieurs reprises) pour que les deux femmes déménagent plus proches d’elles, s’éloignant ainsi de leur ami.e.s… qui connaissaient très bien leur situation, avec lesquel.le.s elles pouvaient être elles-mêmes, hors du placard. Ce qui irait presque à l’encontre du pitch de départ et de ce que tente de démontrer le réalisateur : oui, une vie lesbienne et gay était possible dans ces années-là ! Malaise aussi : on a souvent l’impression que la famille en veut à Pat de leur avoir “enlevé” leur tante. Homophobie/lesbophobie ? La question se pose. Et pendant ce temps, les 2 héroïnes n’ont presque pas leur mot à dire…

Si vous lisez l’anglais, ce long article parle plus en détails de ce malaise que nous avons pu ressentir en regardant le film.

Roe v. Wade : La véritable histoire de l’avortement

Wendy Davis Reversing Roe

Documentaire réalisé par Annie Sundberg et Ricki Stern, 2018, Etats-Unis

Ce documentaire (Reversing Roe en anglais) retrace 50 ans de lutte pour le droit à l’avortement aux Etats-Unis (depuis l’affaire Roe v. Wade qui l’autorise en 1973) en racontant les stratégies, notamment des conservateurs (soit disant “pro-vie”) pour en faire reculer l’accès.

S’il fallait un mot pour décrire ce documentaire, peut-être que “effrayant” serait approprié. Le film déroule, année après année, les efforts (massifs !) et mobilisations des anti-avortements aux Etats-Unis pour faire interdire (ou au moins empêcher) ce droit. La parole est donnée aux deux parties, même si on retiendra principalement celle des “pro-choix”, notamment celles de gynécologues, de militantes, et l’intervention, plus qu’héroïque, de la sénatrice Wendy Davis qui a pris la parole pendant 13 heures d’affilée en 2013, sans boire, ni manger, ni se soulager, si se reposer, pour bloquer le vote d’une loi anti-avortement dans son Etat du Texas.

Fervente défense du droit à l’avortement, Gloria Steinem ne pouvait pas ne pas apparaître dans ce documentaire : pour en savoir plus sur elle, nous vous conseillons son autobiographie Ma vie sur la route.