Domestiquées

Domestiquées pièce de théâtre féministe

Pièce de théâtre écrite par Sarah Pèpe, 2022, France

Une mère de famille, chez elle après le travail, et beaucoup de charge mentale.

A chaque pièce de la maison, ses injonctions et inégalités. Charge mentale dans le salon (entre listes de courses et engagements pour la kermesse des enfants), pressions sur le corps féminin dans la salle de bain (une femme sera toujours “trop vieille”), désir et sexualité dans la chambre (et le clitoris dans tout ça ?!)… de nombreux sujets sont passés en revue jusqu’au craquage de la personnage principale. Edité par la jeune maison d’édition Les Daronnes, ce texte est pertinent et impactant !

Les chatouilles ou la danse de la colère

Pièce de théâtre écrite par Andrea Bescond, 2015, France 

Odette est danseuse. A travers la danse, elle lutte pour se reconstruire… Oui, car Odette a été violée pendant son enfance, par un ami de la famille. 

A travers un texte puissant, Andrea Bescond nous raconte l’indicible, le traumatisme des violences sexuelles pendant l’enfance. Molière du “seul.e en scène” 2016, adaptée récemment en film, la pièce est jouée régulièrement : allez la voir ! La pièce est magnifique, alliant danse et théâtre. On n’en sort pas indemne. La pièce a également été adaptée en film, sous le titre Les Chatouilles.

Contes à rebours 

Pièce de théâtre écrite par par Typhaine D, 2012, France

Shéhérazade, Blanche-Neige, Cendrillon, La Belle au bois dormant, le Petit Chaperon rouge… elles ont toutes en commun d’être des femmes, dans un monde d’hommes. Mais les histoires qu’on raconte sur ces héroïnes sont-elles leurs véritables histoires ? Ou bien sont-elles racontées “à l’envers” par leurs auteurs ? 

L’autrice et comédienne Typhaine D propose avec Contes à rebours un texte poétique et percutant, qui remet à l’endroit les contes de notre enfance, marqués par le sceau du patriarcat. Chaque personnage dégage une émotion particulière, une puissance qui nous (noues !) porte. L’hymne des femmes en fil rouge ajoute encore à l’intensité de la pièce. Evidemment, si vous avez l’occasion de voir la pièce, sautez sur l’occasion !