Normal People

Normal People roman

Roman écrit par Sally Rooney, 2018, Irlande

Connell et Marianne, adolescents brillants, fréquentent le même lycée, sans se parler. Connell est populaire et bien entouré, Marianne est perçue comme étrange et isolée. En dehors des cours, ils se croisent, la mère de Connell étant femme de ménage dans la splendide maison de Marianne, et commencent peu à peu une relation. Un lien fort qui se développera au fil des années.

Attention, Normal People se lit d’une traite, de manière assez addictive ! Deuxième roman de l’autrice après Conversations avec des amis, rapidement best-seller international et adapté en série, plus qu’une histoire d’amour, ce roman est un condensé de sujets actuels, dont le passage à l’âge adulte et la découverte d’une sexualité consentie dans une ère post-#MeToo. La relation, d’amour et/ou d’amitié, complexe, entre les deux personnages est racontée au fil des années, en insistant sur l’influence qu’a justement cette relation puissante sur les choix de vie des personnages. Normal People est également une subtile réflexion sur les dynamismes de domination entre individus, domination de classe et de genre notamment. Enfin, c’est rare qu’on ait le point de vue intime d’un jeune homme sur une relation amoureuse, et l’alternance de narration dans le roman permet d’accéder à un nouveau modèle de héros masculin, qui s’éloigne des codes de masculinité toxique dénoncés ces dernières années. En bref, c’est un coup de cœur.

Ivy

Ivy roman susie yang

Roman écrit par Susie Yang, 2020, Etats-Unis

Ivy est née en Chine avant de rejoindre ses parents installés aux Etats-Unis à l’âge de 5 ans. Adolescente, elle vole avec la complicité de sa grand-mère et ment effrontément. Quand une fois adulte, elle recroise le garçon dont elle était amoureuse au lycée, sa vie va prendre un nouveau tournant.

Ivy pourrait presque se voir comme une parodie de roman à l’eau rose, dans lequel une héroïne pense trouver le véritable but de sa vie dans une histoire d’amour parfaite, parsemée d’ascension sociale et de réalisation du rêve américain. Cependant, l’intrigue et la personnalité de Ivy est plus complexe, mêlant racisme, violence de classe et violence sexiste, besoin d’intégration et de renoncement à sa personnalité, et se termine par un duo d’évènements déconcertant (l’un que vous saurez peut-être anticiper, l’autre surprenant et glaçant). Un premier roman fascinant, qui se lit d’une traite.

Shonda Rhimes (créatrice des séries Grey’s anatomy, Scandal, Inventing Anna…) aurait déjà acheté les droits (parmi de nombreux autres) pour une adaptation sur Netflix : si ça se fait vraiment, on a hâte de voir à quoi ça pourrait ressembler !

Pour retrouver des thèmes similaires (mais avec des fins et des styles assez différents), on vous conseille Jeune fille modèle et Âpre coeur.

Missouri 1627

roman ados avortement

Roman écrit par Ted Caplan et Jenni Hendriks, 2021, Etats-Unis

Veronica a 17 ans et son avenir semble tout tracé ! Populaire, en couple avec un garçon sportif, excellente élève, elle vient d’être admise dans une prestigieuse université. Mais c’est sans compter sur un retard de règles. Et le verdict tombe : elle est enceinte ! Catastrophe, car ses parents sont contre l’avortement… et aucune clinique ne veut avorter une mineure sans autorisation des parents dans l’état où elle vit. Elle se lance alors dans un périple à travers les Etats-Unis…

Veronica a tout du cliché de la lycéenne américaine ! Jusqu’à ce test de grossesse qui s’avère positif. Démarre alors un road trip effréné, 1627 kilomètres à parcourir, et un duo cocasse et pas vraiment prévu au départ, puisque Veronica se tourne vers son ex-meilleure amie pour l’aider dans cette épreuve. Raconter avec humour l’avortement, c’est le parti pris des deux auteur.ices, qui fonctionne plutôt très bien ! Des rebondissements improbables, beaucoup de sororité, une liberté retrouvée… et un avortement réalisé (sans vouloir spoiler, mais on sait que trop souvent les héroïnes ne vont pas au bout de leur choix initial pour X ou Y raison… c’est donc à souligner !).

Jeune fille modèle

jeune fille modèle roman racisme

Roman écrit par Grace Ly, 2018, France

Chi Chi aurait préféré s’appeler Isabelle ou Sophie. Elle est ado, vit dans le XIIIème arrondissement de Paris, parle mal la langue de sa famille, chinois du Cambodge, et fréquente un lycée parisien très chic où on lui fait sentir qu’elle n’a pas sa place.

Jeune fille modèle est le premier roman touchant et résolument engagé de Grace Ly, qu’on connait du podcast Kiffe ta race, animé avec Rokhaya Diallo. Sans surprise, le récit aborde la question du racisme à travers les yeux d’une adolescente qui essaie de trouver sa place au quotidien dans la société. Mais le livre parle aussi de la famille, de son histoire et de la transmission de cette histoire de famille de manière très émouvante. On vous le conseille absolument, tout comme le roman Comme nous existons, qui aborde des thèmes similaires.

Tes seins tombent

Tes seins tombent roman féministe

Roman écrit par Susie Morgenstern, 2010, France

Une grand-mère et sa petite-fille de treize sont en vacances.

Tes seins tombent est un doux roman sur le lien entre différentes générations de femmes. On adore que le récit soit mené du point de vue de la grand-mère, qui porte un regard tendre et curieux sur sa petite fille, en se remémorant des moments de sa vie. Un coup de coeur qui se dévore en un clin d’oeil et à tous les âges.

Signes intérieurs de richesse

signes intérieurs de richesse

Roman écrit par Rachel Vanier, 2020, France

Anita est dans sa vingtaine, célibataire, insatisfaite de son petit appart parisien et de son travail. Ce qu’elle veut, c’est être enfin à l’aise dans sa vie, être riche. Pour devenir millionnaire, elle tente des choses : émissions de télé, investissement dans une monnaie virtuelle, endettement et pari sur l’avenir.

Construit comme un roman léger, Signes intérieurs de richesse est pourtant le récit intéressant d’une jeune femme qui décide de prendre sa vie en main en tentant d’être riche par ses propres moyens. Les histoires d’amour sont secondaires (même si elles existent dans le roman) ou servent à l’héroïne à progresser dans sa quête. Certes, on n’est pas complètement sûres (ni convaincues) de la morale qu’on pourrait tirer de la fin du roman (probablement qu’un personnage masculin n’aurait pas eu la même fin), cependant, ça change de rencontrer une héroïne qui s’investit (et pas qu’à moitié !) dans le domaine de la finance et des investissements traditionnellement dominé par les hommes.

Les filles de la chance

Les filles de la chance roman féministe

Roman écrit par Charlotte Nicole Davis, 2021, Etats-Unis

Le jour de leur 16 ans, les “filles de la chance” sont introduites auprès des hommes de la “maison de bienvenue” à qui elles ont été vendues et où elles sont emprisonnées et droguées. Mais lors de sa première nuit, Clémentine tue l’homme qui l’a achetée. Elle prévient sa soeur Aster et elles décident de s’enfuir, embarquant avec elles 3 autres jeunes femmes de la maison.

Les filles de la chance est un roman qui se lit d’un traite, avec des héroïnes (dont plusieurs sont noires, ce qui est suffisemment rare dans ce type de romans pour le noter) qui ont toutes une personnalité, des hauts et des bas, des peurs et du courage, à qui on peut s’identifier et qui sont attachantes. A toutes les étapes de l’aventure des héroïnes, on sent que l’autrice est résolument féministe, et l’écriture révèle un “female gaze” (ou “regard féminin” en opposition au “male gaze“) inconstestable : ça change et ça donne de l’espoir pour cette catégorie de littérature pour ados/jeunes adultes, encore trop minée de stéréotypes. Bref, on a beaucoup aimé (surtout la fin, pleine d’espoir) et pour un premier roman, c’est une réussite !

Lady Susan

lady susan jane austen

Roman épistolaire écrit par Jane Austen, 1794, Royaume-Uni

Lady Susan Vernon, jeune veuve, entretient plusieurs relations avancées avec des hommes dans l’optique de se remarier, tout en cherchant un mari fortuné pour sa fille. Ce qui ne plait pas à tout le monde.

Première oeuvre complète écrite par Jane Austen, une des dernières publiées (après sa mort), Lady Susan est une histoire dont la fin nous laisse un peu sur notre faim. Contrairement à d’autres de ses oeuvres (comme Orgueil et préjugés ou Raison et sentiments qu’on préfère), il est difficile de s’identifier à l’héroïne, la fameuse Lady Susan, qui n’est décidement pas décrite de manière très élogieuse (même si victime de ragots qui amplifient peut-être son portrait ?). Les deux autres pièces, Les Watsons (roman inachevé) et Sanditon (roman inachevé par la mort de l’autrice), souvent publiées dans le même recueil, sont peut-être plus savoureuses.

Comme nous existons

Comme nous existons roman féministe

Roman autobiographique écrit par Kaoutar Harchi, 2021, France

Adolescente musulmane puis jeune adulte, la narratrice raconte ses souvenirs, ses parents, des brèves de sa vie quotienne teintée de racisme.

Comme nous existons est un court récit fort, doté d’une très belle écriture, qu’on a du mal à fermer une fois commencé. Au fil du roman, Kaoutar Harchi se rend compte et énumère les nombreuses situations où elle a été victime de racisme en tant que fille d’immigré.e.s marocain.e.s, situations qui ont construit ses convictions en tant qu’adulte. A lire sans hésiter.

Embrasser l’inconnu

Embrasser l'inconnu roman féministe

Roman autobiographique écrit par Aurélie Delahaye, 2019, France

2015. Aurélie décide de tout quitter : travail, appartement, amis, famille, confort de vie vide de sens, dans l’objectif de trouver le bonheur. Et c’est le début d’un voyage qui va la mener dans les pays voisins et en elle-même.

Aurélie est une héroïne qui nous ressemble, ou en tous cas, qui est clairement dans l’air du temps d’une génération qui cherche à trouver un sens à sa vie et à prioriser le bonheur individuel et collectif plutôt que la productivité. Embrasser l’inconnu est une lecture rafraichissante, qui vous permettra soit de vous retrouver, soit de vous questionner sur les aventures vécues par l’héroïne.

Et pour prolonger et compléter la lecture, Aurélie Delahaye est la créatrice de Ordinary Happy People.