Légère

légère roman anorexie

Roman écrit par Marie Claes, 2022, France

Annabelle, 16 ans, va bien. Mais un jour, elle a une révélation : elle doit manger moins, moins de viande, de gras, de sucre. Ses stratégies s’affinent en même temps que sa silhouette.

Légère, comme Petite, est un roman sur l’anorexie chez une adolescente. On suit son cheminement et son fonctionnement, mais aussi les inquiétudes de sa mère Violette, les répercussions sur son petit frère, l’indifférente absence de son père. En plus du point de vue de l’héroïne, on découvre aussi l’incompréhension et le désespoir de la famille, et le “jeu” de regards entre adolescentes, qui encourage à maigrir toujours plus. Un roman poignant qui se lit d’une traite.

Seules contre tous

BD seconde guerre mondiale

Bande dessinée écrite et illustrée par Miriam Katin, 2006, Hongrie

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Miriam et sa mère doivent fuir Budapest pour échapper à la persécution des Juifs et Juives par les nazis. Un long voyage commence alors…

Seules contre tous est le récit autobiographique poignant d’une mère et sa petite fille juives dans la Hongrie des années 40. Majoritairement raconté du point de vue de la petite fille (l’autrice), le monde qui l’entoure au style de dessin au crayon à papier est inquiétant. Un témoignage essentiel de cette époque.

Zanele Muholi

Beau livre photographie LGBT

Beau livre de photographies prises par Zanele Muholi, co-écrit par Sarah Allen, Pamella Dlungwana, Elvira Dyangani Ose, Candice Jansen, Sindiwe Magona, Renée Mussai, Yasufumi Nakamori et Katarina Pierre, 2021, Afrique du sud

192 pages de photos en noir et blanc ou en couleurs de la sudafricaine Zanele Muholi, photographe et activiste pour la visibilité lesbienne et LGBT.

Voici, aux éditions Bernard Chauveau, un très beau livre de cette artiste incontournable de l’art contemporain en Afrique du sud, qui s’inspire notamment du féminisme lesbien des années 70. 120 photos, assorties de textes explicatifs, qui permettent de mieux comprendre la démarche de l’artiste, qui souhaite faire évoluer les représentations de la communauté LGBT dans ce pays et visibiliser les corps noirs. On aime beaucoup les très beaux autoportraits de l’artiste, ainsi que les photos toutes douces prises dans l’intimité des couples.

Entremêlées

Bande dessinée écrite et illustrée par Ster, 2021, France

Quatre ami.e.s étudiant.e.s se battent contre le racisme et le sexisme sur leur campus…

La première BD des éditions Anacaona (1492, Anacaona l’insurgée des Caraïbes, Petit manuel antiraciste et féministe…) est résolument dans l’air du temps ! Elle aborde et permet de mieux comprendre un concept essentiel, l’intersectionnalité, au croisement de plusieurs discriminations. Si les dessins sont assez naïfs, les personnages sont attachants et les textes vraiment intéressants et pédagogiques. Un vrai bon moyen d’aborder ces questions pour les ados !

Pour le moment, la BD est uniquement disponible sur le site de la maison d’édition. Elle sortira en librairie en janvier 2022.

Hilda et Mélusine trouvent un œuf

Album jeunesse écrit et illustré par Eva Rust, 2021, Allemagne (à partir de 4 ans)

Hilda et Mélusine partagent une vie joyeuse au milieu de leur forêt. Un jour, elles découvrent un œuf de dragon ! Quand une magnifique bébé dragonne en sort, elles l’élèvent… mais ce n’est pas facile d’être les mères d’une dragonne !

La suite d’Hilda et la princesse est tout aussi chouette ! Deux héroïnes attachantes, une dragonne mangeuse de véhicules rouillés, bref, tous les ingrédients d’un génial conte de fées revisité !

Désobéissantes

Biographies de femmes roumaines

Beau livre écrit par Adina Rosetti, Victoria Patrascu, Iulia Iordan, Laura Grunberg et Cristina Andone, illustré par 20 dessinatrices roumaines, 2021, Roumanie

Saviez-vous que la 4ème femme à accéder au métier d’architecte dans le monde était roumaine ? Vous souvenez-vous de cette joueuse de tennis, roumaine elle aussi, numéro 1 mondiale en 2018 ? Connaissez-vous cette peintresse incroyable qui a réalisé certaines des plus spectaculaires fresques à Bucarest ? Si vous répondez non à l’une de ces questions, ce livre pourrait bien vous intéresser !

Décrit comme un “Culottées” roumain, Désobéissantes est le projet engagé de 5 autrices roumaines, qui ont souhaité transmettre aux jeunes générations l’idée qu’il est possible d’être une femme, roumaine, et de réaliser de grandes choses. Résultat : un très beau livre illustré, avec les biographies de 100 femmes roumaines ou d’Europe de l’est, illustrées par une vingtaine de dessinatrices. Elles sont sont artistes, sportives, militantes, entrepreneuses, exploratrices, scientifiques… et elles méritent toutes d’être connues et reconnues ! Foncez vite dans votre librairie préférée pour vous procurer ce livre passionnant !

On vous en parle aussi dans une de nos chroniques hebdomadaires sur Euradio !

Féminisme washing

Essai féministe

Essai écrit par Léa Lejeune, 2021, France

Des tee-shirts avec des messages féministes aux objets de déco intérieure à l’effigie de Frida Kahlo, de la représentation des femmes dans la pub aux inégalités professionnelles en entreprises, Léa Lejeune décortique la pratique du “féminisme washing”. Cette pratique consiste à cacher des pratiques bien peu engagées derrière une façade féministe…

Féminisme washing est une enquête brillante et passionnante de la journaliste économique Léa Lejeune. S’appuyant sur de nombreuses statistiques, études et entretiens, elle montre comment le féminisme devient parfois un nouvel argument de vente… à l’opposé des valeurs qu’il défend ! La première partie décortique nos pratiques de consommateurs et consommatrices, tandis que la seconde s’adresse plutôt aux entreprises, en leur proposant de questionner leurs pratiques. Une ressource féministe essentielle !

Touchées

BD violences sexuelles


Bande dessinée écrite et illustrée par Quentin Zuttion, 2019, France

Lucie, Nicole et Tamara ont subi des violences sexuelles masculines. L’une évite le contact des hommes, la deuxième est si seule, la troisième crie sa colère et ne trouve pas la paix. Elles ne se connaissent pas, mais elles vont toutes les trois se retrouver dans un atelier d’escrime thérapeutique, un parcours d’un an entre femmes victimes.

Parmi les bandes dessinées qui parlent de violences (L’une d’elles, Sur la route de West, Moi aussi…), celle-ci est une réussite. On a aimé qu’elle parle surtout de l’après, ce moment de la reconstruction, et surtout dans ce contexte de grande sororité entre femmes inscrites dans un parcours d’escrime thérapeutique qui les rapproche progressivement. Le dessin à l’aquarelle met en lumière le récit et les parcours individuels de chacune de ces femmes.

La sixième

La sixième

Roman écrit par Susie Morgenstern, 1985, France

Ça y est : Margot entre dans la cour des grand.e.s et va démarrer son année de sixième. Arrivera-t-elle à se faire des ami.e.s ? A se retrouver parmi les couloirs de son collège ? En bref, à traverser cette année tant attendue et redoutée ?

La sixième est l’un des romans les plus connus de l’autrice jeunesse ultra-prolifique Susie Morgenstern, et pour cause. Ecrit en 1985, il semble pourtant intemporel (si on oublie l’absence de téléphone portable à l’époque !) sur les appréhensions de sa jeune héroïne et les dynamiques de groupe. On aime que Margot, a priori discrète, se retrouve être une personne motrice de sa classe, et que, dans sa famille, ce soit son père qui tienne lieu de personne ressource. Ecrit du point de l’héroïne, celle-ci relate une agression verbale de la part d’un des grands du collège : en lisant ce passage en 2021, on ne saurait dire s’il marque un temps où une telle agression était banalisée ou s’il illustre parfaitement le peu d’écoute qu’on accorde aux enfants.

Poupée volée

Poupée volée roman féministe

Roman écrit par Elena Ferrante, 2006, Italie

Leda, enseignante de pas tout à fait 50 ans, passe des vacances en solitaire au bord de la mer. Sur la plage, une famille l’intrigue et notamment le trio composé d’une jeune mère, sa fille et sa poupée. Un jour, Leda vole la poupée.

C’est le premier roman de cette célèbre autrice anonyme que nous lisons après sa saga L’amie prodigieuse et l’élément déclencheur est assez perturbant. Cette pulsion de l’héroïne et le regard qu’elle porte sur cette famille et le trio mère-fille-poupée sont détaillés de son point de vue. Ces quelques jours la renvoient à de nombreuses situations de sa propre vie et de son vécu de femme, d’universitaire, de mère au fil des années… que la société patriarcale pousse à jalouser ses propres filles quand elles deviennent adolescentes puis adultes. Un vrai mélange de réflexions intimes tout aussi intéressantes qu’inquiétantes.