Mixte

Mixte série féministe

Série créée par Marie Roussin, France, 2021

En 1963, le lycée Voltaire devient mixte et accueille pour la première fois des filles. Elles ne sont que 11, mais leur arrivée suffit à bouleverser le quotidien…

On a trouvé très chouette cette série française, la toute première financée par Amazon Prime. L’idée de départ est simple, mais ça fonctionne très bien, c’est frais et drôle ! Les personnages sont attachants, autant les jeunes que les adultes membres du corps enseignant. On a aimé que la série aborde des sujets résolument politiques, notamment l’avortement, l’homosexualité et la culture du viol. Malheureusement, la série n’a pas été renouvelée car elle n’a pas eu le succès escompté… Vraiment dommage !

Même époque (l’effervescence des années 60 en France) et style similaire, on vous conseille également le film La bonne épouse.

Bombay Begums

Bombay Begums série féministe

Série créée par Alankrita Shrivastava, 2021, Inde

Rani, cinquantenaire, est cheffe d’une grande banque. Lily, quarantenaire, doit se prostituer et rêve d’un avenir plus digne. Fatima, trentenaire, travaille avec Rani et a du mal à équilibrer ses ambitions professionnelles et la vie de famille voulue par son mari. Ayesha, dans sa vingtaine, galère au travail à la banque tout en découvrant sa bisexualité. Et enfin Shai, adolescente et belle-fille de Rani, essaie de trouver sa place.

5 femmes, 5 générations, et pourtant des préoccupations communes. Parmi celles-ci : comment trouver sa place en tant que femme dans la société patriarcale ? A travers ces 5 personnages, de nombreux sujets sont abordés, notamment autour du travail : comment avoir des ambitions et mener carrière quand on est une femme, et plus généralement affirmer ses désirs (professionnels, personnels, sexuels), les agressions sexuelles au travail, la sororité… bref, des thèmes d’actualité pour une série au final sympathique.

Maid

Image de la série Maid

Mini-série créée par Molly Smith Metzler, adaptée des mémoires Maid: Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Survive de Stephanie Land, Etats-Unis, 2021

Une nuit, Alex s’enfuit de chez elle avec sa fille de 2 ans et demi, quittant un conjoint violent psychologiquement. Sans revenu, sans logement, elle devient femme de ménage dans l’espoir de redémarrer une vie meilleure.

Maid suit le parcours de cette jeune femme qui lutte pour s’en sortir, et le fait très bien. On a vraiment trouvé très juste cette série qui documente le parcours d’une femme qui quitte un conjoint violent, puis d’une mère célibataire : galères administratives, accès au logement, combat judiciaire pour la garde de l’enfant, sororité dans un centre d’accueil pour victimes de violences dans le couple… Notez qu’Alex quitte son compagnon très tôt, ce qui permet à la série de ne montrer que très peu de scènes de violence physique. La série montre aussi le très frappant contraste entre les maisons incroyables où Alex travaille et les lieux successifs où elle (sur)vit… Inspirée de l’histoire vraie de Stephanie Land, qui en a fait un livre, Maid est portée superbement par son actrice principale Margaret Qualley. On a aussi beaucoup aimé le rôle de la mère d’Alex, d’ailleurs jouée par la mère de l’actrice, la toujours formidable Andie MacDowell.

M’entends-tu ?

série féministe québec sororité amitié

Série créée par Florence Longpré, 2018-2021 (3 saisons), Canada (Québec)

Ada doit suivre une thérapie de gestion de la colère après avoir (encore) frappé quelqu’un. Fabiola bosse dans un fast-food et rêve de chanter dans une chorale. Carolanne parle peu, tente tant bien que mal de gérer des événements passés. Leur amitié les aide à surmonter les obstacles de la vie quotidienne… envers et contre tout ?

Des épisodes courts (22 min), percutants, voire trash : voici ce qui vous attend avec M’entends-tu ! Il faut parfois avoir le cœur bien accroché (la saison 2 nous a semblé particulièrement éprouvante) pour suivre le quotidien de ces trois copines, engluées dans les galères. Grossesse non désirée, violences sexuelles et conjugales, prison… leur vie n’est pas franchement marrante, mais elles surmontent chaque épreuve ensemble, dans une grande sororité qui est le fil rouge de la série. C’est drôle parfois, émouvant souvent, en tous cas ça ne laisse pas indifférent.e !

Anne with an E

Série créée par Moira Walley-Beckett d’après le roman de Lucy Maud Montgomery, 2017-2019 (3 saisons), Canada

Canada, fin du XIXème siècle. Matthew et Marilla Cuthbert, frère et sœur, décident d’adopter un garçon orphelin pour les aider dans les travaux de la ferme. Mais c’est Anne qui se présente à la gare, une jeune fille qui n’a pas sa langue dans sa poche…

Certes, la durée du premier épisode (89 min) peut rebuter (ce fut notre cas pendant longtemps !). Mais cette série a été pour nous un vrai coup de cœur ! On a été transportées par ses personnages ultra-attachants et particulièrement sa formidable héroïne (excellente prestation d’Amybeth McNulty). On la suit dans ses péripéties amicales et familiales, on passe du rire aux larmes, le tout dans un cadre magnifique. La série est également une véritable tribune de défense de la parole et des droits des enfants et aborde des sujets de société importants : homosexualité, racisme…

Shadow and Bone : La Saga Grisha

Shadow and bone la saga grisha

Série créée par Eric Heisserer, 2021, Etats-Unis, d’après les romans de Leigh Bardugo

Alina, cartographe, est recrutée par l’Armée pour traverser le mystérieux et terrifiant brouillard qui sépare le royaume de Ravka en deux. Quand Mal, son ami d’enfance embarqué sur le même bateau qu’elle, est attaqué, Alina dévoile des pouvoirs insoupçonnés.

La série fantastique pour ado de Netflix de 2021 présente plein d’atouts classiques mais suffisamment accrocheurs pour regarder la saison 1 avec plaisir : une héroïne, des pouvoirs magiques, des personnages secondaires bien travaillés, un environnement inspiré de la Russie (ça change !)… Les huit épisodes passent très vite, presque trop vite, ce qui donne un peu l’impression d’avoir survolé plein de personnages sans avoir eu le temps de complètement découvrir et s’imprégner de l’univers. De plus, malgré la répartition paritaire de personnages ultra-secondaires (dans l’armée par exemple) et la présence d’héroïnes intéressantes, elles sont pour le moment, éloignées les unes des autres, et Alina a peu d’alliées féminines lors de cette première saison. Il y aurait également beaucoup à dire sur la figure du héros-beau-et-ténébreux, en bref, le héros classique des films et romans pour ado, qui se révèle ne pas être si gentil que ça (mais on ne vous spoile pas trop). Un début tout de même prometteur : on a hâte de voir la suite… et de lire les romans dont la série est adaptée ! (résumé écrit d’après la 1ère saison)

Carmen Sandiego

Carmen Sandiego

Série animée créée par Duane Capizzi, depuis 2019, Etats-Unis, Canada

Carmen Sandiego est une voleuse hors-pair. Elle dérobe antiquités et objets d’art partout dans le monde sous le nez de la mystérieuse organisation de malfaiteurs V.I.L.E., afin de… les rendre à leur juste propriétaire.

Carmen Sandiego est une série hyper chouette. Déjà, les dessins, personnages et décors sont magnifiques. Le personnage de Carmen Sandiego est convaincant, avec un passé, des faiblesses, des capacités de voleuse incroyables, un humour et une malice accrocheuses. On aime aussi beaucoup ses allié.e.s d’aventures et le fait qu’elle n’agisse pas en solo mais ait besoin d’elle et eux pour atteindre ses objectifs. La série a un petit côté éducatif sympa pour les plus jeunes (on a le droit à un point géographie / culture de tous les lieux où elle va) et tient en haleine épisode après épisode. Une bonne trouvaille !

La légende de Korra

La légende de Korra

Série animée créée par Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko, 4 saisons, 2012-2014, Etats-Unis

Korra est une jeune future Avatar rebelle. Alors qu’elle maîtrise déjà le feu, l’eau et la terre, elle se rend à la capitale pour apprendre la maîtrise de l’air auprès de son nouveau maître Tenzin.

La légende de Korra est la suite de la célèbre série Avatar, le dernier maître de l’air. Bonne idée, les créateurs ont pensé à faire un personnage principal féminin, ça change ! Cependant, ça ne suffit pas à nous convaincre. La série reste bourrée de stéréotypes (rivalité entre femmes, histoire d’amour bateau et gnangnan au possible, l’héroïne est toujours supervisée par un homme) et il faut bien l’avouer, l’héroïne est horripilante (arrogante, ne se remet jamais en question, etc.). Autre “détail”, l’intrigue de la saison 1 : le groupe d’héro.ïne.s combat un méchant qui prône… l’égalité entre tous les êtres humains et la destitution des “maîtres” (détenteurs de pouvoirs spéciaux). Pas vraiment un projet de société contre lequel nous aurions envie d’aller. Bref, on a arrêté de regarder au milieu de la saison 2 et pour la même tranche d’âge, on vous conseille plutôt les séries Kipo, She-Ra ou encore Carmen Sandiego.

Si vous voulez vous faire votre avis, les épisodes sont tous disponibles sur le site de France TV jusqu’en mai 2022.

Toujours là pour toi

Série créée par Maggie Friedman, basée sur le roman Firefly Lane de Kristin Hannah, 2021, Etats-Unis

Tully et Kate sont meilleures amies depuis leurs 14 ans. La première est l’animatrice star du talk-show “The Girlfriend Hour” pendant que la seconde jongle entre son divorce, sa recherche d’emploi et une relation parfois conflictuelle avec sa fille adolescente.

Si Firefly Lane n’est pas la série de l’année, on a quand même bien accroché aux personnalités de Tully et Kate, qu’on a aimé découvrir via des flashbacks nous les montrant adolescentes dans les années 70, jeunes professionnelles dans les années 80, et adultes dans les années 2000. Et on a hâte de découvrir la suite ! 

WandaVision

Mini-série créée par Jac Schaeffer, 2021, Etats-Unis

Wanda Maximoff et Vision sont installés à Westview, une banlieue bien comme il faut des Etats-Unis. Une vie peut-être un peu trop parfaite, qui commence à dérailler…

Cette série est indéniablement un de nos coups de cœur du début 2021 ! On a beaucoup aimé le démarrage très original de la série, sous forme de sitcom, puis l’introduction progressive d’indices sur les bizarreries de Westview, qui pousse à cogiter ! Les personnages féminins sont vraiment intéressants (Wanda, mais aussi les géniales Agnès, Monica Rambeau et Darcy Lewis). Certes, il faut aimer le côté blockbuster de l’univers Marvel, qui reprend rapidement le dessus.

Pour d’autres séries Marvel avec des héroïnes, on vous conseille aussi Jessica Jones et Agent Carter.