Juliette – Les fantômes reviennent au printemps

Juliette les fantômes reviennent au printemps bd Camille Jourdy

Bande dessinée écrite et dessinée par Camille Jourdy, 2016, France

Juliette, trentenaire seule et pleine d’angoisses, revient chez ses parents dans sa ville d’origine pour quelques jours. Entre ses états d’âme, la famille et le voisinage à gérer, ces quelques jours vont être hauts en couleurs.

Plus que simplement l’histoire de Juliette, c’est celle de toute sa famille qui est racontée dans cette bande dessinée. Avec beaucoup de tact, de finesse et d’humour, l’autrice dessine une foule de personnages attachant.e.s, coincé.e.s dans une routine prête à exploser. En plus, le style graphique est très beau. Bref, on adore.

Broderies

Broderies Marjane Satrapi

Bande dessinée écrite et dessinée par Marjane Satrapi, 2003, Iran, France

Après le repas, une dizaine de femmes plus ou moins de la même famille se retrouvent autour d’un thé partagé et de nombreuses histoires.

Après le très connu et reconnu Persepolis, Marjane Satrapi présente ici des fragments de dizaines d’histoires intimes de familles iraniennes. Les personnages et narratrices y parlent d’amour, de sexe et de situations plus ou moins conventionnelles, loin des idées reçues. Le tout avec une pointe d’humour absolument savoureuse ! On a adoré !

La propriété

La propriété couverture bd Rutu Modan

Bande dessinée écrite et dessinée par Rutu Modan, 2013, Israël

Après la mort de son père, Mica se rend en Pologne avec sa grand-mère, Regina. Elles sont à la recherche d’une propriété appartenant à cette dernière, avant sa fuite vers Israël pendant la Seconde Guerre mondiale.

Avant de découvrir cette bande dessinée, on ignorait qu’Israël avait des autrices aussi talentueuses dans ce domaine littéraire ! Secret de famille sur fond historique, La propriété est un récit fin, avec des rebondissements humoristiques plutôt réussis. Une bonne découverte !

Eileen Gray, une maison sous le soleil

Eileen Gray une maison sous le soleil

Roman graphique écrit par Charlotte Malterre-Barthes et dessiné par Zosia Dzierzawska, 2020, France

En 1965, quand l’architecte Le Corbusier meurt au pied de sa maison, tout le monde a oublié que cette maison, la villa E-1027, a été créée par une artiste avant-gardiste, Eileen Gray.

Le point fort de cette bande dessinée ? Ses illustrations magnifiques, avec des doubles planches splendides. Certes, le récit est très fragmenté et permet finalement de ne connaître que quelques bribes de la vie d’Eileen Gray. Passée cette déception, la BD reste un très beau livre qui donne absolument envie d’en savoir plus sur cette artiste méconnue et sa fameuse villa E-1027.

Nous allons toutes bien

Nous allons toutes bien

Roman graphique écrit et dessiné par Ana Penyas, 2019, Espagne

Munie d’un magnétophone, l’autrice part à la rencontre de ses deux grand-mères Maruja et Herminia, pour entendre leurs histoires.

Nous allons toutes bien est une bande dessinée touchante constituée d’anecdotes et de moments clés de deux femmes, maintenant âgées, qui n’avaient jamais eu l’occasion de donner leur avis et de raconter leur histoire avant. La narration n’est pas linéaire et finalement, ce ne sont pas deux portraits qui sont dressés mais des dizaines de petits détails qui ont fait et font encore la vie de ces deux femmes. Une belle lecture.

Isadora

Isadora bd

Bande dessinée écrite par Julie Birmant et illustrée par Clément Oubrerie, 2017, France

Isadora arrive à Paris avec sa famille en pleine exposition universelle de 1900 et c’est la révélation. Au sein du milieu artistique français et européen, elle fera tout pour percer sur scène et imposer son style de danse insolite et avant-gardiste pour l’époque.

Voilà une bande dessinée qui nous fait découvrir autrement Isadora Duncan, une danseuse d’origine américaine qui a révolutionné le milieu de la danse. Le récit s’attarde à la fois sur sa vie personnelle et professionnelle, en captant les moments clés de sa vie. Une bonne façon de faire connaissance avec cette artiste de premier plan !

Corps à Cœur Cœur à Corps

Corps à coeur coeur à corps

Roman graphique écrit et dessiné par Léa Castor, 2019, France

Léa Castor a recueilli des dizaines de témoignages de femmes racontant leurs complexes physiques, pour apprendre à les aimer.

Adaptation d’une série d’articles parus sur le site de MadmoiZelle, cette bande dessinée raconte plein de détails du corps féminin que le patriarcat apprend aux femmes à détester. L’une déteste son nez, l’autre a une pilosité abondante, ou encore des seins tombant. L’ouvrage ne cherche pas à analyser mais observe et rapporte en douceur et avec bienveillance la parole d’une dizaine de femmes.

Trajectoire de femme

Trajectoire de femme

Roman graphique écrit et dessiné par Erin Williams, 2021, Etats-Unis

Au cours d’une journée ordinaire, Erin croise sur son chemin des centaines de détails qui lui rappellent des moments de sa vie. Celle d’avant notamment, quand elle était alcoolique et avait des relations sexuelles, ivre, avec des hommes pour (s’)oublier.

Trajectoire de femme est loin d’être une lecture facile et drôle. Pourtant, ce roman graphique, fin et émouvant, est une perle. Il aborde la question du viol, de la résilience, mais aussi de toutes les micro-agressions que subissent les femmes dans leur vie quotidienne et qui leur rappellent constamment que ce sont les hommes qui ont le pouvoir en ce monde.

C’est comme ça que je disparais

C'est comme ça que je disparais

Bande dessinée écrite et dessinée par Mirion Malle, 2020, Canada

Clara n’arrive plus à être motivée pour quoi que ce soit. En pleine dépression, elle lutte au quotidien pour trouver sa place, au travail et parmi ses ami.e.s.

C’est comme ça que je disparais est une bande dessinée très actuelle et touchante qui raconte la dépression d’une héroïne qui pourrait être une de vos proches. On voit et on comprend bien les impacts sur sa santé mentale, sur ses interactions avec son entourage, sur ses envies à court et moyen termes. On a beaucoup aimé la fin qui offre une belle note d’espoir. Une bande dessinée à ajouter sans hésitation à votre bibliothèque.

Mirion Malle est aussi autrice de Sous nos yeux et de La ligue des super-féministes.

La ligue des super-féministes

Bande dessinée écrite et illustrée par Mirion Malle, 2018, France

Stéréotypes, représentation des femmes au cinéma, consentement, harcèlement de rue, intersexuation… A travers la voix de 4 personnages, Mirion Malle décortique les inégalités et le sexisme qui nous entourent.

Une BD colorée et pleine d’humour, qui aborde une myriade de sujets : une bonne introduction au féminisme ! La ligue des super-féministes est accessible dès 11 ans, même si certains sujets seront probablement mieux compris vers 13/14 ans.

Mirion Malle est aussi autrice de C’est comme ça que je disparais et a illustré Sous nos yeux, petit manifeste pour une révolution du regard.