La louve boréale

La louve boréale bd

Bande dessinée écrite et dessinée par Núria Tamarit, 2022, Espagne

Sur le Vieux Continent, Joana a tout perdu dans les flammes et la douleur. Arrivée dans le Nouveau Monde, elle cherche à rejoindre une expédition d’orpailleurs pour devenir riche et recommencer sa vie.

La louve boréale réinvente le mythe de la ruée vers l’or, à travers un quatuor insolite d’héroïnes solitaires (une européenne qui cherche à refaire sa vie, une native qui connaît la région comme sa poche, une native soignante un peu trop sorcière aux yeux des hommes et une chienne qui complète l’équipe), qui apprendront à se connaître et à s’allier contre les méfaits des hommes. Les planches sont magnifiques et l’héroïne principale n’hésite pas à remettre ses choix en question, sur fond d’écoféminisme. La louve boréale est à découvrir sans hésiter !

L’épée

L'épée bd anabel colazo

Bande dessinée écrite et dessinée par Anabel Colazo, 2022, Espagne

Ania, princesse héritière du Royaume, trouve une épée, celle de la légende. Tout cela ne semble pas plaire à la Reine, détentrice de pouvoirs magiques, qui l’éloigne à l’autre bout du Royaume.

Un univers doux aux accents de nostalgie, une mise en couleurs incroyable et une héroïne au caractère bien trempé, qui n’a pas peur d’affronter des démons et de remettre en cause l’organisation du pouvoir en place : voilà en quelques mots de quoi résumer cette superbe bande dessinée. Comme chez Tillie Walden (Dans un rayon de soleil) et Rosemary Valero O’Connell (Tout ce qui reste de nous), les hommes sont rares dans le récit, laissant une belle place aux personnages féminins, qui peuvent se développer sans que la mention de héros masculins ne soit même évoquée. On a adoré.

Amalia

Amalia bd aude picault

Bande dessinée écrite et dessinée par Aude Picault, 2022, France

Rentabilité au travail, charge mentale familiale, train-train quotidien… Amalia, au bout du rouleau, finit par craquer. Une alternative à cette vie est-elle possible ?

Amalia est une bande dessinée puissante sur ce qu’est devenue notre société capitaliste et ultra-productiviste (et pourrait le devenir encore plus dans les années à venir), et comment celle-ci broie les individus. On aime que chaque personnage de la famille ait le droit à un focus (le père de plus en plus conscient des limites de l’agriculture nourrie aux pesticides, l’adolescente accro aux réseaux sociaux, et l’enfant). Certes, ce n’est pas l’histoire la plus joyeuse qu’on puisse lire en ce moment, mais la bulle d’optimiste en fin de récit nous incite à réfléchir et à ne pas désespérer. Une belle découverte !

Georgia O’Keeffe – Amazone de l’art moderne

Georgia O'Keeffe Amazone de l'art moderne bd

Bande dessinée écrite par Luca de Santis et dessinée par Sara Colaone, 2021, Italie, Etats-Unis

1949. Georgia O’Keeffe vit dans son ranch au Nouveau Mexique pour faire l’inventaire du patrimoine de son mari décédé. Par flashbacks, on découvre l’histoire de cette artiste qui a marqué le XXème siècle.

Déjà, les dessins sont magnifiques et c’est une des principales raisons pour découvrir cette BD ! Le personnage de Georgia O’Keeffe est assez déplaisant et on a parfois un peu été perdues dans la narration mais cette bande dessinée donne indéniablement envie d’en apprendre plus sur la vie de Georgia O’Keeffe et de (re)découvrir ses œuvres.

Alter Ego

Alter ego manga lesbienne

Manga écrit et dessiné par Ana Cristina Sanchez, 2018, Espagne

Noel est amoureuse d’Elena, sa meilleure amie, et n’arrive pas à digérer qu’elle ait un petit copain. Quand en plus, June, une autre amie d’Elena, arrive dans l’équation, ça fait beaucoup pour Noel.

Alter Ego est un manga en un tome, une histoire courte et mignonne. Les héroïnes sont attachantes, notamment Noel, ronchon et à fleur de peau en permanence, qui traverse tout au long du récit beaucoup d’émotions !

Pour d’autres mangas avec des lesbiennes (certes un peu plus âgées) dedans, on vous conseille Autour d’elles et Si nous étions adultes.

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Moi ce que j'aime c'est les monstres

Bande dessinée écrite et dessinée par Emil Ferris, 2018, Etats-Unis

Karen a 10 ans et vit à Chicago à la fin des années 60 avec sa mère et son grand frère. Elle adore les fantômes, les morts-vivants, les créatures en tout genre. D’ailleurs, elle pense elle-même être un monstre : c’est mieux qu’être une fille. Quand sa voisine Anka, survivante de la Shoah, se suicide le jour de la Saint-Valentin, Karen n’y croit pas et se met à enquêter.

Attention, chef d’œuvre unique en son genre. Si on a mis du temps à lire cette bande dessinée (un pavé de plus de 400 pages à la couverture inquiétante), c’est pour mieux vous la recommander maintenant. Construite comme le journal intime d’une pré-adolescente, écrit et dessiné au stylo bille, agrémenté de dessins incroyables en pleine page, cette œuvre couvre en réalité une multitude de sujets et thématiques (sexisme intériorisé, homophobie et lesbophobie, racisme, antisémitisme, violences masculines et policières, mais aussi accès à la culture) tout en gardant en fil rouge l’enquête policière.

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est la première bande dessinée de l’autrice Emil Ferris.

Adieu triste amour

Adieu triste amour

Bande dessinée écrite et dessinée par Mirion Malle, 2022, Canada, France

Cléo, autrice de bande dessinée, quitte tout du jour au lendemain : son quotidien, son appartement… partagés avec son petit ami dont elle doute de plus en plus.

Pour faire simple et efficace : c’est un coup de cœur ! Le déroulé, le développement de l’héroïne principale (indéniablement contemporaine, avec ses traumatismes et ses questionnement dans une époque post #metoo), la douceur des dessins, la sororité qui rayonne… Mirion Malle revient avec une nouvelle œuvre riche et avec un point de vue novateur, ou en tout cas, encore peu exploité : celui des victimes directes et indirectes des violences masculines. Et puis, on adore les histoires qui commencent mal… et terminent bien, ça change !

On vous conseille également les autres œuvres de l’autrice C’est comme ça que je disparais et La Ligue des super-féministes.

Super Cyprine

Super cyprine bd féministe

Bande dessinée écrite et dessinée par Tess Kinski, 2022, France

Adolescente, Cypry adoooore coucher avec des garçons… mais eux pas tellement quand ils se rendent compte que sa cyprine est corrosive ! Déroutée et frustrée, elle se réfugie à Paris et trouve une utilité à son étrange pouvoir.

Une vengeance contre les agresseurs à base de cyprine dévastatrice ? Déjanté mais on dit oui ! Voilà une apprentie super héroïne féministe (et française, ça change) dans un univers pop et militant qui devrait plaire à beaucoup. On regrette un peu que sa meilleure amie ne soit pas plus présente mais comme la fin annonce une possible suite, on a hâte de voir ce que ça pourrait donner !

Chroniques décalées d’une famille ordinaire (et vice versa)

Chroniques décalées d'une famille ordinaire

Bande dessinée écrite et dessinée par Séverine Tales, 2022, France

Une famille homoparentale avec beaucoup d’amour, de bêtises, de dérapages et de lâcher-prise.

A chaque page, une mini-histoire sur le quotidien de cette famille composée de deux mamans et trois fils (dont des jumeaux). Une chouette BD, souvent très drôle (certaines planches sont même hilarantes), inspirée de la vie de famille de l’autrice. A offrir aux mamans et futures mamans de votre entourage (mais pas que).

Pour un aperçu, rendez-vous sur le compte Instagram de l’autrice, @severinetales.

Bergères guerrières

bd jeunesse féministe

Bande dessinée en 4 tomes, illustrée par Amélie Fléchais et scénarisée par Jonathan Garnier, 2017-2022, France

10 ans après le départ de tous les hommes pour une guerre dont ils ne sont jamais revenus, les femmes ont dû s’organiser. Elles ont créé le prestigieux ordre des Bergères guerrières, que Molly va peut-être pouvoir rejoindre : après des années d’attente, son entraînement commence enfin !

Voici une très chouette BD pour les jeunes, dès 10 ans ! Au programme : un univers mystérieux très chouette avec des paysages magnifiques qui font penser à l’Ecosse ou l’Irlande (évoquant le film d’animation Rebelle), des dessins accrocheurs avec de belles couleurs vives qui donnent la pêche, des personnages drôles et originaux qui secouent les stéréotypes… Bref, un vrai coup de cœur !

On vous en parle aussi en chronique, rdv sur Euradio !