Luisa ici et là 

Écrit et dessiné par Carole Maurel, 2016, France

À 33 ans, Luisa est photographe culinaire, elle vit à Paris. Ce qui lui manque, pense-t-elle, c’est un amoureux. C’est alors qu’une jeune fille de 15 ans frappe à sa porte, une autre Luisa… qui lui ressemble beaucoup. Et pour cause : il s’agit d’elle-même, en version adolescente ! Alors que la Luisa adulte a depuis longtemps refoulé ses sentiments amoureux pour d’autres femmes, la Luisa ado se pose des questions sur ceux qu’elle éprouve pour sa copine lesbienne. Leur rencontre fera basculer leurs deux histoires… pour le meilleur ! 

Un “coming-in” peut parfois être encore plus difficile qu’un “coming-out”. Luisa ici et là raconte exactement cette histoire, ou comment la découverte et l’acceptation de soi peuvent parfois prendre longtemps, très longtemps. Une bande dessinée pleine de vie et de couleurs, qu’on prend plaisir à lire… et à relire !

Persepolis

Écrit et dessiné par Marjane Satrapi, 2000-2003, France, Iran, Autriche (4 tomes)

L’histoire commence en 1979 à Téhéran, peu avant la Révolution islamique iranienne. Marjane a 9 ans. Elle évolue au sein d’une famille très politisée et militante, ses parents luttent contre l’arrivée au pouvoir des islamistes. 

Persepolis, c’est l’autobiographie de Marjane Satrapi, de son enfance à Téhéran à sa vie adulte en Europe. C’est donc aussi un témoignage historique fort sur l’Iran des années 70, 80 et 90. Pleine d’humour, la bande dessinée en noir et blanc parle de guerre, d’injustices, de choix, d’émancipation, de militantisme… Une héroïne à découvrir ! A noter que le livre a été adapté en dessin animé. 

Indigo blue

Écrit et dessiné par Ebine Yamaji, 2002, Japon 

Rutsu Nakagawa est une jeune écrivaine talentueuse, en couple avec son éditeur, Ryûji. Pendant une soirée, elle rencontre une de ses lectrices, Tamaki Yano. Celle-ci la questionne sur le sexe d’un de ses personnages, simplement appelé Y, en relation avec une femme… La rencontre trouble Rutsu, qui cherche à revoir Tamaki. 

Une quête littéraire et amoureuse assez perturbante, avec un triangle amoureux au centre. Rutsu se cherche, elle tâtonne, elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut… Les traits sont très épurés et délicats, et même si on reste un peu sur sa faim, l’ouvrage permet de découvrir cette mangaka japonaise lesbienne. 

Cadavre exquis

Écrit et dessiné par Pénélope Bagieu, 2010, France 

Zoé est hôtesse d’accueil, elle s’ennuie, côtoie le sexisme au quotidien et ne trouve pas ça très drôle comme vie. Et puis, elle rencontre Thomas, un célèbre écrivain. Va-t-il changer son quotidien ?

Cadavre exquis est un chouette roman graphique, qui se lit d’une traite… comme un bon roman finalement ! Au début, on se demande ce qu’est allée faire l’héroïne dans cette galère, avec ce personnage masculin insupportable. Mais la fin, pour le moins inattendue, donne toute sa saveur au récit.

Dora

Écrit et dessiné par Ignacio Rodriguez Minaverry, 2012-2017, Argentine, Allemagne, France (4 tomes) 

Dora, c’est l’épopée d’une jeune juive, dont le père est mort en camp de concentration. L’histoire démarre en 1960 en Allemagne, alors que Dora travaille comme archi­viste au Berlin Document Center. Elle part rejoindre sa mère en France, à Bobigny, où elle se lie avec un groupe de jeunes communistes. C’est là qu’elle rencontre un espion israélien, qui lui propose de partir en Argentine, sur les traces d’un célèbre nazi… 

Quelle aventure ! Dora part à la rencontre de l’Histoire et reconstitue au passage sa propre histoire… Le récit est à la limite du documentaire parfois (ça peut être difficile à suivre !), mais il se révèle passionnant. Et au passage, Dora découvre les amours lesbiennes ! À noter que Minaverry, l’illustrateur argentin, a fait le choix d’une héroïne pour dénoncer l’absence de protagonistes femmes dans l’univers de la bande dessinée. 

Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange

Écrit par Sophie Carquain et dessiné par Olivier Grojnowski, 2016, France

Simone est une petite fille issue d’une famille parisienne et bourgeoise. Adolescente, elle grandit en se détachant de son univers familial et choisit de poursuivre des études de philosophie et de lettres. Cette jeune fille, c’est la philosophe et autrice Simone de Beauvoir.

Cela aurait pu être une bonne idée : transposer le premier tome des mémoires de Simone de Beauvoir en bande dessinée, afin d’attirer un public différent. Cependant, malgré un trait agréable et l’effort de transposition à la 3ème personne (alors que le livre est écrit à la 1ère personne), ça ne tient pas la route. On perd littéralement l’âme et l’énergie du texte de Simone de Beauvoir, tout autant que son style littéraire (sans compter les ellipses et libertés de récits prises qui appauvrissent l' »histoire »). Dommage, mais si ça peut permettre à certain.e.s de la découvrir et de lire le texte original, pourquoi pas.

L’origine du monde

Roman graphique écrit et dessiné par Liv Strömquist, 2016, Suède

Clitoris, règles, vaginisme, littérature sur la sexualité des femmes, orgasme… L’origine du monde est une bande dessinée encyclopédique pour tout savoir sur le sexe des femmes.

Le parti-pris de cet ouvrage, qui oscille entre témoignage de colère militante et dictionnaire pédagogique, est osé… et ça fonctionne ! Sans en avoir l’air, on apprend énormément sur le sexe féminin, sa perception, son étude à travers les siècles, ses tabous. Dommage que, parfois, la densité d’informations rende la lecture difficile et un peu indigeste. A lire en plusieurs fois pour l’apprécier complètement ! Par la même autrice, découvrez aussi I’m every woman.

Ainsi soit Benoîte Groult

Écrit et dessiné par Catel Muller, 2013, France

Habituée des biographies de personnalités féminines avec son confrère Bocquet (Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouges, Joséphine Baker…), Catel signe ici un portrait de Benoîte Groult, intellectuelle féministe majeure du XXème siècle. Sous forme de discussion entre elles deux, le volume retrace non seulement le parcours de Benoîte Groult, mais aussi la relation entre les deux femmes née de la création de cette biographie.

Contrairement aux autres volumes similaires de l’autrice, la biographie de Benoîte Groult n’est pas linéaire, mais parsemée de dialogues retranscrits des rencontres entre Catel et Groult pendant la période d’écriture de sa biographie. Cette démarche aère vraiment le texte et en fait une bande dessinée certes massive, mais agréable à lire, et qui donne vraiment envie de découvrir les textes originaux de l’intellectuelle.

Olympe de Gouges

Écrit par José-Louis Bocquet et dessiné par Catel Muller, 2012, France

De 1748 à 1793, d’un bout à l’autre de la France, la biographie dessinée de l’autrice de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Avec les biographies de Benoîte Groult, Joséphine Baker et Kiki de Montparnasse, le duo signe encore une fois un ouvrage essentiel, qui devrait figurer dans les rayons de toutes les médiathèques et CDI, pour découvrir la vie de l’une des précurseuses des droits des femmes en France. 

L’une d’elles

Écrit et dessiné par Una, 2018, Royaume-Uni 

L’une d’elles raconte deux histoires entremêlées. La première est celle d’une série de féminicides entre 1975 et 1980, par l’éventreur du Yorkshire… et de leur traitement médiatique affligeant (entre culpabilisation des femmes tuées et “héroïsation” du tueur en série, vu comme un personnage fascinant). La seconde, c’est l’histoire personnelle de l’autrice, victime d’agressions sexuelles et de viols dans son enfance. Le tout est parsemé de statistiques sur les violences et de flashbacks glaçants.

Comment est-ce possible ? Comment cette bande-dessinée si forte et si précieuse pour la compréhension du patriarcat et des violences contre les filles et les femmes peut-elle être si peu connue ? N’hésitez pas : trouvez ce roman graphique, lisez-le, prêtez-le, offrez-le d’urgence !