Il fallait que je vous le dise

Écrit et dessiné par Aude Mermilliod, 2019, France

Aude Mermilliod a donné rendez-vous à Martin Winckler dans un café, au Québec. Elle lui raconte son avortement, 8 ans auparavant. Un parcours semé de difficultés. Puis, c’est Martin Winckler qui lui raconte comment il est devenu médecin militant.

Il fallait que je vous le dise est un beau roman graphique, témoignage vibrant de l’autrice qui raconte son avortement. Aude Mermilliod se livre sans tabou sur cette expérience, elle raconte son parcours médical et son ressenti douloureux, qui perdure malgré sa détermination. En deuxième partie et en miroir de la première, le récit du médecin Martin Winckler. Celui-ci raconte comment il a commencé à pratiquer des avortements, comment une infirmière lui a permis de sortir d’une posture très paternaliste, comment il est devenu l’auteur du Chœur des femmes. L’ensemble est très touchant, mettant en lumière le combat passé et toujours actuel pour le droit des femmes à avorter.

Fun Home

Roman graphique écrit et dessiné par Alison Bechdel

Alison Bechdel raconte son enfance, en mettant l’accent sur la relation avec son père, qui soumet toute la famille à son obsession de la décoration et du rangement. Elle y aborde aussi la découverte de son homosexualité.

Autrice de la série des Lesbiennes à suivre, publiée sur 25 ans, et inventrice du test de Bechdel, Alison Bechdel publie en 2006 cette première bande dessinée autobiographique. Parfois difficile à suivre car il ne suit pas une temporalité linéaire et enchaîne les références littéraires, Fun Home décrit des relations familiales complexes, des secrets de famille pesants, qui ont façonné la femme qu’elle est aujourd’hui.

J’adore ce passage

Roman graphique écrit et dessiné par Tillie Walden, 2016, États-Unis

Rae et Elisabeth s’aiment et partagent tout : musique, balades, sentiments…

Écrit avant le génial Spinning, J’adore ce passage est un très beau roman graphique tout doux, une jolie histoire d’amour entre deux jeunes filles qui parle de la difficulté de s’assumer en tant que lesbienne, qui plus est à l’adolescence. Il se lit très vite… mais peut se relire souvent !

Spinning

Roman graphique écrit et dessiné par Tillie Walden, 2017, États-Unis

Tillie a 12 ans. Elle pratique le patinage artistique à un haut niveau, et enchaine donc les entrainements et les compétitions. Avec l’arrivée de l’adolescence, elle commence à remettre en question cette vie bien remplie…

Spinning est le premier roman graphique de la dessinatrice lesbienne Tillie Walden paru en français. Une très belle découverte, qui donne envie de lire tous les autres (J’adore ce passage notamment) ! Le récit est autobiographique : Tillie nous plonge dans ses souvenirs pour raconter sa soif de liberté et la découverte de son homosexualité. C’est très touchant et les dessins sont magnifiques.

Luisa ici et là 

Roman graphique écrit et dessiné par Carole Maurel, 2016, France

À 33 ans, Luisa est photographe culinaire, elle vit à Paris. Ce qui lui manque, pense-t-elle, c’est un amoureux. C’est alors qu’une jeune fille de 15 ans frappe à sa porte, une autre Luisa… qui lui ressemble beaucoup. Et pour cause : il s’agit d’elle-même, en version adolescente ! Alors que la Luisa adulte a depuis longtemps refoulé ses sentiments amoureux pour d’autres femmes, la Luisa ado se pose des questions sur ceux qu’elle éprouve pour sa copine lesbienne. Leur rencontre fera basculer leurs deux histoires… pour le meilleur ! 

Un “coming-in” peut parfois être encore plus difficile qu’un “coming-out”. Luisa ici et là raconte exactement cette histoire, ou comment la découverte et l’acceptation de soi peuvent parfois prendre longtemps, très longtemps. Une bande dessinée pleine de vie et de couleurs, qu’on prend plaisir à lire… et à relire !

Dans le même style et exploitant certains thèmes similaires (la recherche de soi, le lesbianisme), on vous conseille La fille dans l’écran.

Persepolis

Série de romans graphiques écrits et dessinés par Marjane Satrapi, 2000-2003, France, Iran, Autriche (4 tomes)

L’histoire commence en 1979 à Téhéran, peu avant la Révolution islamique iranienne. Marjane a 9 ans. Elle évolue au sein d’une famille très politisée et militante, ses parents luttent contre l’arrivée au pouvoir des islamistes. 

Persepolis, c’est l’autobiographie de Marjane Satrapi, de son enfance à Téhéran à sa vie adulte en Europe. C’est donc aussi un témoignage historique fort sur l’Iran des années 70, 80 et 90. Pleine d’humour, la bande dessinée en noir et blanc parle de guerre, d’injustices, de choix, d’émancipation, de militantisme… Une héroïne à découvrir ! A noter que le livre a été adapté en dessin animé. 

Indigo blue

Roman graphique écrit et dessiné par Ebine Yamaji, 2002, Japon 

Rutsu Nakagawa est une jeune écrivaine talentueuse, en couple avec son éditeur, Ryûji. Pendant une soirée, elle rencontre une de ses lectrices, Tamaki Yano. Celle-ci la questionne sur le sexe d’un de ses personnages, simplement appelé Y, en relation avec une femme… La rencontre trouble Rutsu, qui cherche à revoir Tamaki. 

Une quête littéraire et amoureuse assez perturbante, avec un triangle amoureux au centre. Rutsu se cherche, elle tâtonne, elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut… Les traits sont très épurés et délicats, et même si on reste un peu sur sa faim, l’ouvrage permet de découvrir cette mangaka japonaise lesbienne. 

Cadavre exquis

Roman graphique écrit et dessiné par Pénélope Bagieu, 2010, France 

Zoé est hôtesse d’accueil, elle s’ennuie, côtoie le sexisme au quotidien et ne trouve pas ça très drôle comme vie. Et puis, elle rencontre Thomas, un célèbre écrivain. Va-t-il changer son quotidien ?

Cadavre exquis est un chouette roman graphique, qui se lit d’une traite… comme un bon roman finalement ! Au début, on se demande ce qu’est allée faire l’héroïne dans cette galère, avec ce personnage masculin insupportable. Mais la fin, pour le moins inattendue, donne toute sa saveur au récit.

Dora

Romans graphiques écrits et dessinés par Ignacio Rodriguez Minaverry, 2012-2019, Argentine, Allemagne, France (4 tomes) 

Dora, c’est l’épopée d’une jeune juive, dont le père est mort en camp de concentration. L’histoire démarre en 1960 en Allemagne, alors que Dora travaille comme archi­viste au Berlin Document Center. Elle part rejoindre sa mère en France, à Bobigny, où elle se lie avec un groupe de jeunes communistes. C’est là qu’elle rencontre un espion israélien, qui lui propose de partir en Argentine, sur les traces d’un célèbre nazi… 

Quelle aventure ! Dora part à la rencontre de l’Histoire et reconstitue au passage sa propre histoire… Le récit est à la limite du documentaire parfois (ça peut être difficile à suivre !), mais il se révèle passionnant. Et au passage, Dora découvre les amours lesbiennes ! À noter que Minaverry, l’illustrateur argentin, a fait le choix d’une héroïne pour dénoncer l’absence de protagonistes femmes dans l’univers de la bande dessinée. 

Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange

Roman graphique écrit par Sophie Carquain et dessiné par Olivier Grojnowski, 2016, France

Simone est une petite fille issue d’une famille parisienne et bourgeoise. Adolescente, elle grandit en se détachant de son univers familial et choisit de poursuivre des études de philosophie et de lettres. Cette jeune fille, c’est la philosophe et autrice Simone de Beauvoir.

Cela aurait pu être une bonne idée : transposer le premier tome des mémoires de Simone de Beauvoir en bande dessinée, afin d’attirer un public différent. Cependant, malgré un trait agréable et l’effort de transposition à la 3ème personne (alors que le livre est écrit à la 1ère personne), ça ne tient pas la route. On perd littéralement l’âme et l’énergie du texte de Simone de Beauvoir, tout autant que son style littéraire (sans compter les ellipses et libertés de récits prises qui appauvrissent l' »histoire »). Dommage, mais si ça peut permettre à certain.e.s de la découvrir et de lire le texte original, pourquoi pas.