Deux femmes

Roman graphique écrit et illustré par Song Aram, 2017, Corée du sud

Gong-ju et Hing-yeon sont amies et se sont connues sur internet. La première, originaire de Daegu, est “montée à la capitale” (Séoul) dans sa jeunesse. Elle retourne dans sa ville d’origine pour s’occuper de sa mère malade. La deuxième, enjouée, fêtarde et indépendante, annonce qu’elle est enceinte. Elle a prévu de se marier et de suivre son mari pour vivre avec sa belle-famille.

Deux femmes est une très belle surprise : quel plaisir de suivre les deux points de vue et tranches de vie de ces femmes ! La narration est résolument juste et humaine, au plus près de leurs contradictions et de l’emprise de la société patriarcale dans laquelle elles vivent. 

Lady Snowblood

Série de romans graphiques écrits par Kazuo Koike et illustrés par Kazuo Kamimura, 1972-1973, Japon (3 tomes)

Au milieu du XIXème siècle, Sayo voit son époux et son fils assassinés sous ses yeux avant d’être violée. Emprisonnée, elle donne naissance à une fille, Yuki, qu’elle va faire élever dans le but de se venger.

Grand classique du manga des années 70, dont le récit et l’héroïne a fortement inspiré le scénario des films Kill Bill réalisés par Quentin Tarantino. Ça, c’est sûr, Lady Snowblood est dessiné par des hommes… C’est sûrement le gros warning à mettre pour ce récit en 3 volumes, malheureusement marketé dans les codes du manga dit pour “hommes adultes” (seinen) : l’héroïne est régulièrement dessinée à moitié dévêtue ou complètement nue. Ou bien ses habits se déchirant et/ou disparaissant au fil des combats… Oui, même quand ils ont lieu dehors dans la neige… Bref, à lire avec du recul, et si vraiment vous êtes en manque d’un manga avec une héroïne badass.

You & a bike & a road

Roman graphique écrit et illustré par Eleanor David, 2017, États-Unis

Eleanor s’est fixé un objectif : partir de chez ses parents à Tucson, Arizona, pour rentrer chez elle à Athens, Georgia… en vélo. Ce récit de voyage, sous forme de bande dessinée, est le résultat de scènes et faits majeurs vécus et croqués jours après jours pendant sa traversée.  

Quelle épopée ! Quel défi que ces mois en vélo, seule à travers les paysages parfois déserts, parfois effrayants, des États-Unis ! Rien que pour l’aventure, ce récit est à conseiller. Par ailleurs, le livre illustre très bien les obstacles non pas physiques mais psychologiques que doit surmonter l’héroïne. Souvent, elle se sent incapable de continuer, puis arrive néanmoins à repartir et poursuivre son chemin, sans pour autant oublier de s’écouter quand elle a besoin de se reposer. Un bel exploit à valoriser ! Disponible uniquement en anglais.

Cet été-là

Roman graphique écrit par Jillian Tamaki et illustré par Mariko Tamaki, 2014, Canada

Comme tous les étés depuis qu’elle est enfant, Rose, 13 ans, part avec ses parents au bord du lac Awago, où elle retrouve Windy, son amie d’enfance et de vacances. Mais cet été n’est pas comme les autres : les parents de Rose ne font que se disputer.

Le résumé de cette bande dessinée pourrait paraître simpliste mais l’histoire est loin d’être niaise. C’est tout en subtilité que le décor est posé, les personnages dessinés et les problèmes de fonds dénoués. Sans infantiliser les lectrices et lecteurs ni les deux adolescentes en vacances, ce livre aborde plein de sujets forts (le fait de grandir, la sexualité, la difficulté ou facilité à enfanter, l’avortement, la sororité…). Une belle lecture pour adulte ou pour ado.

Blue

Roman graphique écrit et illustré par Kiriko Nananan, 2004, Japon

La mer, deux adolescentes et une histoire d’amitié et d’amour lesbienne.

Vous souvenez-vous de vos préoccupations lycéennes ? Premières amours, premières amitiés, premiers doutes, premières mélancolies… On trouve un peu de tout cela dans Blue, un manga en un seul tome sur la naissance de sentiments plus forts et sur le flou du passage à l’âge adulte, dans la peau de jeunes femmes. A lire, relire et redécouvrir à chaque fois.

Le problème avec les femmes

Roman graphique écrit et illustré par Jacky Fleming, 2016, Royaume-Uni

“Autrefois, les femmes n’existaient pas et c’est pour cette raison qu’elles sont absentes des livres d’histoire. Il y avait des hommes et, parmi eux, un certain nombre de génies. Puis quelques femmes sont apparues, mais leur tête était si petite qu’elles étaient nulles en tout sauf en broderie et au croquet.”

Ne vous énervez pas tout de suite et lisez plutôt les pages suivantes, qui énumèrent avec beaucoup d’humour et d’absurdité tout ce que les femmes seraient censées ne pas savoir/pouvoir faire du fait de leur soi-disant nature de femme. Une lecture rafraîchissante à prêter et/ou à offrir !

California Dreamin’

Roman graphique écrit et illustré par Pénélope Bagieu, 2015, France

Qui se souvient de LA chanteuse du groupe The papa’s and mama’s ? LA voix qui envoûte toujours autant et donne son coeur au groupe ? California Dreamin’ est la biographie de Cass Elliot, depuis son enfance jusqu’à la célébrité, avec en fil rouge sa place de femme grosse et son évolution dans l’univers de la musique.

Pénélope Bagieu a maintenant un sérieux bagage en terme de biographies de femmes, et c’est un plaisir de voir l’une d’entre elle racontée sur tant de pages. Sa vie est ultradocumentée et les scènes de création musicale suffisamment parlantes pour qu’on entende les titres les plus connus du groupe tout au long de la lecture (ne pas hésiter à se préparer une playlist en amont !). Une belle découverte !

Trop n’est pas assez

Bande dessinée écrite et illustrée par Ulli Lust, 2010, Autriche

1984 en Autriche. A l’âge de 17 ans, une jeune punk décide de suivre la tendance de l’époque : traverser la frontière pour partir en Italie, sans argent ni papiers. Accompagnée d’une autre jeune femme, rencontrée peu de temps avant, elles s’embarquent dans un voyage fait de harcèlement, de mendicité et de violences.

Un récit autobiographique qui s’ouvre sur une prise de conscience de l’héroïne sur ce qu’est être une femme dans un monde où les hommes ont tous les pouvoirs.

Le bleu est une couleur chaude

Bande dessinée écrite et illustrée par Julie Maroh, 2010, France

Le bleu est une couleur chaude est une belle histoire d’amour lesbienne avec deux héroïnes, Emma et Clémentine. Elle est émaillée de lesbophobie et de militantisme.

A l’origine de La vie d’Adèle, il y a une bande dessinée, dont l’histoire n’a pas grand chose à voir avec son adaptation… Si vous ne connaissez pas encore cette bande dessinée émouvante, n’hésitez plus et plongez-vous entièrement dedans (attention, mouchoirs conseillés pendant la lecture).

Mauvaises filles

Bande dessinée écrite et illustrée par Ancco, 2016, Corée du Sud 

“Mauvaises”, ce ne sont pas les filles qui le sont, mais les hommes qui ont construit et font perdurer cette société. Jin-joo est collégienne et enchaîne les “bêtises” : elle fume, elle voit des garçons et traîne avec sa bande de copines, les “mauvaises filles” à toute heure de la journée. Alors, les coups pleuvent pour la “punir” : de son père, des enseignant.e.s, des garçons amis-amants vite violents…

Mauvaises filles est un tableau saisissant de la violence vécue par les filles et jeunes femmes en Corée du Sud à la fin des années 90.