Mamas, Petit précis de déconstruction de l’instinct maternel

Bande dessinée écrite et dessinée par Lili Sohn, 2019, France

Lili apprend qu’elle a un cancer et que ses complications risquent de la rendre stérile. Se déclenche alors en elle une puissante envie… de bébé ! L’instinct maternel serait-il réel ?

Comme Liv Strömquist et Emma, Lili Sohn mène l’enquête. Elle aborde ici la question de la maternité en partant de son vécu : l’apparition (presque du jour au lendemain) de son désir d’être mère. Elle y déconstruit plusieurs idées reçues, dont le central et fameux « instinct maternel ». Le point de départ et l’accroche sont bien trouvés mais la plupart des sujets ne sont pas toujours approfondis et l’ensemble peut peut-être manquer d’une approche systémique plus globale (le patriarcat !). Bref, ce volume pourra éventuellement vous laisser sur votre faim (notamment la question de la GPA, qui est abordée à plusieurs reprises par le prisme du désir d’enfant en occultant celui de l’utilisation du corps des femmes d’un point de vue marchant, et confondu avec la PMA). L’avantage, c’est que l’ouvrage reste clair (et les dessins sont toujours super chouettes !) et très accessible et donc une porte d’entrée intéressante pour commencer à s’intéresser à cette question.

La fille dans l’écran

Bande dessinée écrite et illustrée par Lou Lubie et Manon Desveaux, 2019, France

Coline vit en France, chez ses grands-parents. Elle rêve de devenir illustratrice. Dans le cadre de recherches pour un album jeunesse qu’elle souhaite réaliser, elle découvre les photographies de Marley, Française expatriée au Quebec, à qui elle écrit un mail… C’est le début de nombreux échanges entre les 2 femmes.

Cette BD a de nombreuses raisons pour plaire ! Elle parle d’anxiété sociale, d’expatriation. Elle évoque aussi les difficultés de se trouver en tant que personne et de résister à la pression sociale (trouver un travail « qui rapporte », se caser en couple hétéro bien comme il faut). Et puis c’est une histoire d’amour lesbienne, sur internet. Écrite et illustrée à 4 mains (1 planche sur 2 et quelques planches communes), les styles des 2 autrices permettent d’illustrer les styles différents des 2 héroïnes : ça fonctionne vraiment très bien. Un vrai coup de coeur pour nous !

Dans le même style et exploitant certains thèmes similaires (la recherche de soi, le lesbianisme), on vous conseille Luisa ici et là.

Lou Lubie a aussi écrit Goupil ou face qu’on vous conseille également.

Niki de Saint Phalle – Le jardin des secrets

Bande dessinée écrite par Dominique Osuch et illustrée par Sandrine Martin, 2014, France

Depuis son enfance dans les années 30 jusqu’à sa mort en 2002, cette BD retrace la vie et l’oeuvre de cette artiste incontournable du XXème siècle.

Construit chronologiquement, divisé en 22 chapitres-cartes de tarot (l’artiste a conçu un Jardin des tarots en Toscane), le récit écrit à la première personne (avec de nombreuses citations) nous fait vivre les événements de la vie de l’artiste et le parallèle permanent avec ses oeuvres. On vit ses traumatismes (elle a notamment été violée par son père étant enfant) et leurs exutoires : colère (par les performances qui l’ont fait connaître, Les Tirs) et souffrance (Les Mariées, Les Parturientes). Puis on vit avec l’artiste la joie, la passion, l’engagement féministe et anti-raciste, on découvre Les Nanas qui sont autant de représentations de la puissance des femmes. Les dessins très expressifs de cette BD de presque 180 pages permettent de mettre en lumière l’oeuvre immense de cette artiste prolifique (3500 oeuvres réalisées !).

Les louves

Bande dessinée écrite et illustrée par Flore Balthazar, 2018, Belgique

1940. Pendant que les hommes sont partis au combat, les femmes restent et doivent également se battre pour assurer leur quotidien dans un monde en plein bouleversement. On suit la vie de Marcelle, aînée d’une famille de 5 enfants, qui grandit à la Louvière en Belgique, poursuit ses études, espère.

Loin du front si souvent représenté, les femmes aussi souffrent et doivent s’accrocher… C’est ce que dépeint Les louves, une chouette BD pleine d’émotions, inspirée de la vie de la grand-mère de l’autrice.

Ary

Bande dessinée en 2 tomes, scénarisée par Rolling Pen et illustrée par Catmouse James, 2018-2020, Madagascar

Ary vit dans un village au sud de Madagascar. Elle n’a pas de parents, et est très différente des autres villageois.es. L’absence de pluie risquant de provoquer la famine, le doyen du village désigne Ary pour mener une quête et les sauver : elle doit subtiliser les yeux d’Isalo, un géant de pierre…

Ary est une belle bande dessinée colorée, un conte impregné de magie et de féérie, avec une héroïne courageuse ! Pour le moment, nous n’avons lu que le premier tome… et avons hâte de découvrir le deuxième !

Irena

Bande dessinée en 5 tomes, scénarisée par Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël, illustrée par David Evrard et mise en couleurs par Walter, 2017-2020, France

Pendant la Seconde guerre mondiale en Pologne, Irena Sendlerowa intervient quotidiennement dans le ghetto de Varsovie pour apporter des vivres et des vêtements. Un jour, une femme lui fait promettre de s’occuper de son fils après sa mort… C’est le début de l’engagement d’Irena pour faire sortir des enfants du ghetto…

La série de BD raconte l’histoire incroyable mais vraie de cette militante polonaise qui sauva 2 500 enfants juifs. Une héroïne ! Attention : le style de dessins peut laisser croire que les BD sont accessibles aux plus jeunes, mais de nombreuses scènes sont très violentes.

Les brumes de Sapa

Les brumes de Sapa Lolita Séchan

Bande dessinée écrite et dessinée par Lolita Séchan, 2016, France, Vietnam

Lolita a 22 ans. Elle se cherche et ne se trouve pas. Elle décide de partir pour la première fois toute seule en voyage, un mois au Vietnam.

Les brumes de Sapa est une très belle découverte. On suit une héroïne hésitante au début, mais courageuse dans son choix de départ, de partir sans aucune attache. On a beaucoup aimé ce voyage initiatique raconté à la première personne et le fait qu’elle rencontre en chemin une autre jeune femme, naissance d’une solide amitié.

Doigts d’honneur – Révolution en Egypte et droits des femmes

Bande dessinée écrite par Ferenc et illustrée par Bast, 2016, France, Egypte

En juin 2013, au Caire, 2 ans après la chute de Moubarak, le peuple retourne place Tahrir pour exiger le départ de Morsi. Pendant ce temps, Leyla est concentrée sur ses études. Un ami d’enfance la convainc de l’y accompagner. Comme des centaines d’autres femmes cette même semaine, elle sera alors victime de viol.

En partenariat avec Amnesty International, Ferenc et Bast nous ramènent au coeur de la révolution égyptienne, qui a en grande partie oublié les revendications des femmes. Au contraire, des manifestants réclamant la liberté ont agressé et violé des centaines de femmes. Des violences policières ciblées contre les femmes ont également eu lieu. La BD montre bien le continuum des inégalités et des violences subies par les femmes : elle évoque aussi le harcèlement sexuel dans l’espace public (99% de femmes victimes selon une enquête d’ONU Femmes en 2013) ou encore les mutilations sexuelles (91% des femmes sont excisées selon UNICEF). Attention cependant : beaucoup de scènes sont très violentes, avec de la nudité. La BD, très factuelle, manque peut-être un peu d’empathie : le point de vue est assez extérieur… peut-être parce qu’elle a été écrite par des hommes français, loin d’avoir le vécu de ces femmes égyptiennes.

Wonder

Wonder bd

Bande dessinée écrite par François Begaudeau et dessinée par Elodie Durand, 2016, France

Renée travaille dans une usine de piles en région parisienne. Nous sommes en mai 1968 et à l’occasion d’une manifestation, le monde du militantisme s’ouvre à elle. Elle sera désormais renommée “Wonder” et sera de toutes les soirées de réflexion.

Wonder est une chouette BD sur l’engagement d’une jeune femme en militantisme et en politique. On saisit bien l’ambiance de l’époque et c’est un vrai plaisir visuel d’avoir introduit de la couleur, pages après pages, révélatrice de son engagement (un beau travail de l’illustratrice/coloriste !). Dommage, le personnage de Wonder manque de conviction et de profondeur (peut-être parce qu’elle a été écrite par un homme ?). Pas indispensable, mais sympa quand même.

La différence invisible

Bande dessinée écrite par Julie Dachez et illustrée par Mademoiselle Caroline, 2016, France

Marguerite ressemble beaucoup à une personne ordinaire : elle travaille, elle vit en couple… Pourtant, elle est aussi différente : elle déteste les soirées animées, le bruit, les vêtements trop serrés. Elle ne sait pas mentir, et a du mal à comprendre l’ironie. Chaque jour, elle suit le même parcours, elle déteste l’imprévu ! Epuisée, elle fait des recherches sur internet pour mieux comprendre…

A 27 ans, Julie Dachez a été diagnostiquée autiste Asperger. Ce diagnostic a changé sa vie ! Elle a démarré un blog, puis a écrit cette BD inspirée de sa vie : Marguerite, c’est elle ! La mise en image permet d’illustrer très finement le vécu de Marguerite. A la fin de l’histoire, quelques planches permettent de comprendre encore mieux l’autisme et le syndrome d’Asperger, et de casser de nombreux stéréotypes ! A lire absolument !