Le bal des folles

Long métrage adapté du roman de Victoria Mas, réalisé par Mélanie Laurent, 2021, France

Fin du XIXème siècle, à Paris. Eugénie Cléry est une jeune fille de bonne famille. Mais elle possède un don inhabituel : elle entend et voit les morts. Après avoir fait part de ce don à sa grand-mère, elle est enfermée par sa famille à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, au “service des hystériques” dirigé par le célèbre neurologue Charcot. Là, elle subit de nombreux traitements censés la guérir : examens gynécologiques forcés, séances d’hypnose, bains froids, enfermement dans le noir…

Adapté du roman du même nom, ce long métrage en propose une adaptation qu’on a trouvé plus violente. Certaines scènes sont particulièrement impressionnantes, marquées par la cruauté de plusieurs personnages. La réalisatrice a fait le choix (mais c’est aussi le jeu lors d’une adaptation cinématographique) de montrer davantage, plus frontalement, les expériences menées par le professeur Charcot et ses équipes sur des femmes souvent fragiles, traumatisées. Un film fort et une démarche, avec le recrutement d’actrices en situation de handicap, à saluer.

On vous conseille aussi, évidemment, le roman de Victoria Mas. A lire aussi, la belle adaptation du roman en BD, ainsi que le récit, en BD également, de Nelly Bly dans un asile psychiatrique de New-York.


  • Écrit / Réalisé par une femme