Georgia O’Keeffe – Une artiste au Far West

Georgia O'Keeffe Une artiste au Far West documentaire

Documentaire réalisé par Evelyn Schels, 2020, France, Etats-Unis

Née à la fin du XIXème siècle, seconde fille d’une famille de 7 enfants qui a souhaité donner sa chance à ses filles, Georgia O’Keeffe, peintresse américaine incontournable, a incarné le rêve américain.

Ce documentaire, qui retrace la vie de l’artiste, prend le parti de le faire sous l’angle de ses deux amours. Le premier pour le photographe et galeriste de presque deux fois son âge, Alfred Stieglitz, le deuxième pour le Nouveau Mexique où elle passera la fin de sa vie et y trouvera inspiration et sérénité. Un bon moyen d’entrer dans sa vie et son œuvre.

Le documentaire est en accès libre sur Youtube et sur le site d’Arte jusqu’au 11 novembre 2021.

Aretha Franklin – Soul Sister

Aretha Franklin Soul Sister documentaire

Documentaire réalisé par France Swimberge, 2019, France, Etats-Unis

Fille de pasteur bercée au gospel, Aretha Franklin enregistre son premier album à l’âge de 14 ans. Ce documentaire explore les origines, la carrière et l’engagement de la diva de la soul.

Le documentaire commence par revenir sur son milieu et sa ville d’origine, Détroit, et sur son père, pasteur très connu, proche de Martin Luther King. Puis, c’est la naissance d’Aretha Franklin en tant que chanteuse, puissante et engagée (avec notamment la reprise en hymne féministe de la chanson Respect, à l’origine chantée par Otis Redding) qui est développée. Le film, qui reste relativement discret sur sa vie privée, est un bon moyen de découvrir cette artiste donc vous avez forcément déjà fredonné les tubes. On a juste trouvé étrange que pour parler de la vie de cette icône noire de la musique, les intervenants soient majoritairement… des hommes blancs.

Soul Sister est disponible en accès libre sur le site d’Arte jusqu’au 2 décembre 2021.

Et pour découvrir autrement la vie d’Aretha Franklin, on vous conseille le long métrage Respect.

Miss Americana

Miss Americana documentaire taylor swift

Film documentaire réalisé par Lana Wilson, 2020, Etats-Unis

Née en 1989, compositrice de sa première chanson à l’âge de 12 ans, autrice de son premier album à 17 ans et fière d’une dizaine d’albums à son actif à l’âge de 30 ans, Taylor Swift est une autrice-compositrice-interprète contemporaine incontournable de la scène musicale.

Que vous aimiez ou pas ses chansons, vous connaissez forcément son nom et avez probablement déjà fredonné un de ses airs. Ce documentaire suit la jeune femme pendant quelques années et reconstruit sa carrière à l’aide d’images d’archives publiques et familiales. On y apprend plus sur sa façon (incroyable et incessante) de travailler, sur les injonctions auxquelles elle a dû se plier puis dont elle s’est émancipée en tant que jeune femme dans le milieu professionnel de la musique (en passant par le culte de l’apparence et ses troubles alimentaires), mais aussi sur les violences (sexuelles et cyberharcèlement) qu’elle a subi au cours de sa vie, ainsi que sur son engagement politique grandissant. Bref, on a plaisir à apprendre à la connaître et à la suivre tout au long du documentaire.

Billie Holiday, une affaire d’Etat

Billie holiday une affaire d'état film

Long métrage réalisé par Lee Daniels, 2021, Etats-Unis

En 1939, la chanteuse de jazz Billie Holiday fait sensation avec sa chanson “Strange fruits”, qui dénonce les atrocités racistes que subissent les Noirs américains. Le gouvernement lui interdit rapidement de chanter cette chanson. Elle refuse et devient la cible d’une violente campagne pour la faire taire.

Billie Holiday, une affaire d’Etat est un récit au cœur du quotidien de la célébrité (son succès auprès de tous les publics, ses addictions et ses relations intimes, souvent violentes) sur fond de politique américaine. Malgré quelques longueurs, le film est bien mené et on en apprend plus sur cette icône, et rien que pour ça, ce film vaut le détour ! Attention cependant, plusieurs scènes de violences (conjugales et sexuelles) sont montrées de manière très frontale.

Trois décennies plus tard, c’est l’actrice Jean Seberg qui est étroitement surveillée pour ses engagements et ses fréquentations proches du mouvement des droits civiques. Le film Seberg raconte cette période de sa vie. Et pour d’autres femmes incontournables de la musique noire-américaine, retrouvez Aretha Franklin dans Respect, Nina Simone dans Nina et Whitney Houston dans le documentaire Whitney: can I be me?.

Louxor

Louxor

Long métrage réalisé par Zeina Durra, 2020, Egypte, Royaume-Uni

Hana travaille dans l’humanitaire. Lors de congés, elle retourne en Egypte où elle a vécu un temps étant plus jeune. Par hasard, elle recroise Sultan, un archéologue et ancien amant. Va-t-elle pouvoir trouver la paix intérieure qui lui manque dans cette ville millénaire ?

On ne le comprend pas tout de suite, on le devine au fil du temps, Louxor est un récit sur une femme dans l’impasse, qui cherche des réponses pour elle-même. Bon, et c’est aussi une sublime carte postale de la ville de Louxor, on ne vous le cache pas ! On aime beaucoup la relation délicate (et saine, ça change) qui se reconstruit entre les deux personnages, deux amants qui se retrouvent 20 ans plus tard. Un film apaisant, lumineux et plein de sagesse intérieure. Et Andrea Riseborough, actrice principale, est fascinante. A voir.

M’entends-tu ?

série féministe québec sororité amitié

Série créée par Florence Longpré, 2018-2021 (3 saisons), Canada (Québec)

Ada doit suivre une thérapie de gestion de la colère après avoir (encore) frappé quelqu’un. Fabiola bosse dans un fast-food et rêve de chanter dans une chorale. Carolanne parle peu, tente tant bien que mal de gérer des événements passés. Leur amitié les aide à surmonter les obstacles de la vie quotidienne… envers et contre tout ?

Des épisodes courts (22 min), percutants, voire trash : voici ce qui vous attend avec M’entends-tu ! Il faut parfois avoir le cœur bien accroché (la saison 2 nous a semblé particulièrement éprouvante) pour suivre le quotidien de ces trois copines, engluées dans les galères. Grossesse non désirée, violences sexuelles et conjugales, prison… leur vie n’est pas franchement marrante, mais elles surmontent chaque épreuve ensemble, dans une grande sororité qui est le fil rouge de la série. C’est drôle parfois, émouvant souvent, en tous cas ça ne laisse pas indifférent.e !

Cruella

Cruella film disney

Long métrage réalisé par Craig Gillespie, 2021, Etats-Unis, Royaume-Uni

Avant d’être la Cruella d’Enfer du film d’animation les 101 Dalmatiens, cette fameuse méchante de Disney s’appelait Estella. Elle était jeune, pleine de rêves, escroc de génie et passionnée de mode. Lorsque la baronne de la mode londonienne s’intéresse à une de ses créations, tout change…

Portée par les fantastiques Emma Stone et Emma Thompson, cette visite dans le passé de Cruella est une réussite. C’est frais, punk-rock et dynamique (dans un style cinématographique proche de celui de Birds of Prey), avec des costumes superbes et plein de clins d’œil au film d’origine. Certes, l’histoire ne dit pas tout à fait comment elle est arrivée à être aussi méchante dans les 101 Dalmatiens mais voilà une héroïne qui dépote et un film très chouette !

Pour retrouver Emma Stone dans un autre registre, on vous conseille Battle of the Sexes.

Kim Ji-young: Born in 1982

Kim ji young born in 1982 adaptation film roman féministe corée

Long métrage réalisé par Kim Do-young, 2019, Corée du sud, adaptation du livre Kim Ji-young née en 1982 écrit par Cho Nam-joo

Kim Ji-young est une jeune femme trentenaire parfaitement banale. Après des études et un début de carrière prometteur, elle se marie et accouche d’un premier enfant. L’arrivée de ce dernier lui fait perdre pied peu à peu…

Suite au succès en librairie du roman du même nom, le film est arrivé très vite. On attendait beaucoup de l’adaptation et, si la première partie du film est intéressante, la 2ème est assez décevante et dénature le propos principal du roman selon nous (l’héroïne, illustration parfaite du parcours d’une femme dans une société patriarcale, est de plus en plus culpabilisée et la toute fin n’a pas du tout le même sens que celle du livre). Les retours dans le passé ne sont pas toujours faciles à suivre (surtout si vous n’avez pas lu le roman). Comme un exemple supplémentaire du patriarcat, en Corée du sud, l’actrice principale du film, Jung Yu-mi, ainsi que d’autres célébrités sud-coréennes qui se sont exprimées sur le sujet, ont subi des vagues de cyber-harcèlement lors de la sortie du film.

Encore inédit en France, nous l’avons vu grâce au Festival du Film Coréen à Paris !

Nomadland

Nomadland film van aménagé nomade

Long métrage réalisé par Chloé Zhao, 2020, Etats-Unis, d’après le livre Nomadland: Surviving America in the Twenty-First Century de Jessica Bruder

Pendant la crise économique de 2008, Fern, veuve sexagénaire, a tout perdu. Alors elle se décide à prendre la route à bord d’un van aménagé et de vivre la vie de nomade. Sur sa route, elle rencontrera d’autres nomades modernes avec lesquel.le.s elle partagera le mode de vie.

Multi-nominé et récompensé dans les grands festivals de cinéma, Nomadland est un bijou. Des paysages, une lumière et une réalisation magnifiques, et une héroïne comme on en voit peu au cinéma. Un beau portrait de femme épuisée à la recherche un nouveau souffle à sa vie. A mi-mots pendant tout le film, on devine la vie monotone de Fern, conditionnée par son mari. Nomadland est aussi un aperçu d’une certaine forme de pauvreté aux Etats-Unis illustrée par des scènes de films quasi de science fiction (les entrepôts Amazon où travaille l’héroïne à certains moments) et des personnages secondaires aux passés variés.

Pour d’autres héroïnes qui voyagent à travers les Etats-Unis, on vous conseille le film Juanita et l’autobiographie de Gloria Steinem Ma vie sur la route.

Baseball girl

Baseball girl film féministe coréen sport

Long métrage réalisé par Choi Yun-Tae, 2019, Corée du sud

Soo-In est la seule fille de l’équipe de baseball de son lycée. Elle rêve d’intégrer une équipe professionnelle mais le nouvel entraineur de son équipe lycéenne n’a pas l’air de vouloir l’entendre de cette oreille.

Baseball girl, que nous avons découvert grâce au Festival du Film Coréen à Paris 2021, est un film intéressant sur le sexisme dans le milieu du sport. A travers les yeux d’une adolescente, on constate nombre d’obstacles que des jeunes femmes peuvent affronter dans le milieu compétitif du sport, notamment dans des disciplines traditionnellement pratiquées par les hommes. L’héroïne s’accroche, finit par convaincre ses proches, et même si elle semble très isolée pendant une grande partie du film, des lueurs d’espoir s’allument tout au long du récit. A voir si vous en avez l’occasion !

Pour une autre jeune héroïne dans le milieu du sport, on vous conseille le film Slalom.