A peine j’ouvre les yeux

Long métrage réalisé par Leyla Bouzid, 2015, Tunisie

Farah a 18 ans, elle vit à Tunis avec sa mère, est un brin rebelle et amoureuse, chante dans un groupe de rock, fait la fête. Mais quelques mois avant la révolution, les textes qu’elle chante et sa liberté en tant que femme sont de plus en plus difficiles à affirmer.

Déjà, rien que pour les passages musicaux, ce film est à voir (et à écouter). Ensuite, c’est ici un beau portrait d’une jeune femme qui est raconté, qui grandit et s’affirme en même temps que le contexte politique se précise dans la capitale tunisienne.

Scénario de départ similaire, on vous conseille le court métrage Black Mamba. Et pour d’autres jeunes femmes qui résistent pour atteindre leurs rêves, allez voir Papicha.


  • Écrit / Réalisé par une femme