Les pointes noires

Trilogie de romans écrits par Sophie Noël, 2018-2021, France

Ève est née au Mali et a grandi dans un orphelinat, où elle a découvert la danse classique qui devient sa passion. Un jour, un homme et une femme blanc.he.s arrivent de France pour l’adopter. Ève doit quitter sa meilleure amie et son pays d’origine… À son arrivée, elle commence les cours de danse, sa passion grandit, elle rêve de rentrer à l’École de danse de l’Opéra de Paris ! Oui, mais une remarque raciste la fait douter : y a-t-il des danseuses étoiles noires ?

Alors qu’il existe de nombreux romans pour ados sur la danse, celui-ci met en scène une héroïne noire, ce qui est bien trop rare. Il parle de passion, d’ambition et d’exigence, en montrant aussi les différentes formes de racisme dont Ève est victime : invisibilisation, insultes, discriminations, de la part de jeunes comme d’adultes. Il fait aussi réfléchir sur le conformisme de la danse classique (il y a aussi une évocation de la grossophobie). On pense aux collants “couleur chair”… mais chair de qui ? À mettre en regard avec Billy Elliott, évoqué dans le livre… qui cite également deux magnifiques danseuses noires, pionnières de la danse classique parfois si rigide : Misty Copeland et Michela DePrince.

Les deux tomes suivants sont tout aussi chouettes. Le deuxième évoque avec force le racisme d’une institution comme l’Opéra de Paris, qui, au nom des traditions, perpétue des stéréotypes d’une grande violence. Dans le dernier, on a aimé voir aboutir les efforts d’Ève et la voir évoluer dans un environnement différent (même si on a regretté le regard exotisant sur l’Afrique et le Mali).