Mademoiselle

Réalisé par Park Chan-wook (adapté du roman Du bout des doigts de Sarah Waters), 2016, Corée du sud 

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement. 

L’histoire se passe en Corée du sud, pendant l’occupation japonaise des années 30. Sookee, une voleuse, est engagée par un escroc pour devenir la servante d’une riche japonaise, Hideko. L’objectif de Sookee : qu’Hideko tombe amoureuse de l’escroc, pour qu’il l’épouse et devienne riche. Oui, mais Sookee et Hideko tombent amoureuses… 

Mademoiselle, c’est un peu le nouveau La vie d’Adèle… ce qui signifie : BEAUCOUP de “male gaze”. Les scènes de nudité et de sexe sont LONGUES et filmées avec un regard masculin intrusif assez dégueulasse, quand elles ne sont pas aussi totalement irréalistes… Au passage, on a droit à un oncle pornographe-sadique et aux scènes de violences qui vont avec (clairement filmées sous un angle complaisant et ultra malsain). Il y a également des scènes de domination entre les deux jeunes femmes, assez gênantes. Passé ce constat et en retirant beaucoup de scènes, le film pourrait être intéressant : il dépeint l’histoire de deux héroïnes qui se libèrent de la violence masculine dans la sororité et l’amour… Dommage, donc.