Unbelievable

Mini-série créée par Susannah Grant, Ayelet Waldman et Michael Chabon, 2019 (une saison), États-Unis 

2008. Marie Adler, jeune femme de 18 ans, passe de famille d’accueil en famille d’accueil depuis son enfance. Elle vit aujourd’hui en résidence visant à l’autonomisation. Une nuit, un homme s’introduit chez elle et la viole. Elle porte plainte, mais les policiers trouvent peu de preuves… La mère d’accueil de Marie fait également part de ses doutes concernant la véracité des faits auprès de policiers. Ceux-ci font alors pression sur Marie qui, acculée, finit par revenir sur sa déclaration. Trois ans plus tard, 2 inspectrices travaillant sur 2 cas de viols présentant de nombreuses similitudes unissent leurs forces pour identifier le violeur.

Inspirée de faits réels, cette série est résolument féministe. Elle montre comment la parole des victimes peut être remise en cause de manière violente, par des personnes non formées sur la question des violences masculines. Au contraire, les 2 policières sont empathiques et sorores avec les victimes, elles sont engagées et résolues à résoudre l’affaire. On suit le viol du point de vue de l’enquête qu’elles réalisent, ce qui est très intéressant. Les 3 actrices principales (Marie Adler et les 2 inspectrices) sont excellentes. Autre point à souligner, la série parle des violences conjugales commises par les policiers sur leurs conjointes. Il est par contre peut-être dommage de montrer une nouvelle fois un viol commis par un inconnu, alors que la majorité des agresseurs sont connus des victimes.

Un énorme warning toutefois concernant le premier épisode, qui montre de manière très (trop) frontale le viol de Marie et la violence des policiers contre elle. Alors que la série est basée sur l’idée que les victimes ne sont souvent pas crues, pourquoi vouloir absolument montrer ce viol et ces violences, comme si ne pas les montrer risquait de nous empêcher d’y croire nous aussi ? La série peut très bien se regarder sans ce premier épisode, il suffit de lire le synopsis et (attention spoiler) de savoir que le deuxième épisode commence au moment où Marie tente de se suicider, puis rentre chez elle, dans la résidence où elle vit.


  • Écrit / Réalisé par une femme