Voyage vers la Lune

Voyage vers la Lune film enfant chine

Long métrage d’animation réalisé par Glen Keane et John Kahrs, 2020, Etats-Unis, Chine

Lors de la fête de la lune, Fei Fei et ses parents confectionnent ensemble des gâteaux de la lune (mooncake) pour tout le village. A cette occasion, Fei Fei apprend la légende de Chang’e, une déesse immortelle qui vit dans la lune. Bien décidée à prouver son existence, elle construit une fusée pour lui rendre visite.

Inspiré d’une légende chinoise, Voyage vers la Lune est un film coloré et familial qui met en scène une petite fille ordinaire prête à tout pour rencontrer une déesse lunaire (se découvrant ainsi une vocation pour les sciences et l’aérospatial !). Elle rencontre sur son chemin des tas de personnages et créatures improbables et attachantes. Certes, il y a beaucoup (oui, beaucoup) de chansons mais celle chantée par la déesse (“Ultraluminary“), une parodie de tube de musique pop chinoise, suffit à supporter toutes les autres.

Petite maman

Petite maman Céline Sciamma scène des crêpes

Long métrage réalisé par Céline Sciamma, 2021, France

Nelly a 10 ans quand sa grand-mère décède. Alors qu’elle aide sa maman, Marion, à vider sa maison d’enfance, elle fait la rencontre dans les bois, d’une fille de son âge. Cette dernière s’appelle Marion, comme sa mère.

Après Naissance des pieuvres, Tomboy ou encore Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma nous invite à une nouvelle aventure, celle-ci à travers les yeux d’une jeune héroïne. Toujours avec une lumière sublime et plein de poésie, les spectatrices et spectateurs sont embarqué.e.s dans ce rêve éveillé où l’héroïne rencontre sa mère au même âge qu’elle. Certaines scènes entre les deux jeunes filles sont très belles et les jeunes actrices extra ! Un film à voir et à revoir.

Promising Young Woman

Promising Young Woman

Long métrage réalisé par Emerald Fennell, 2020, Etats-Unis

Il y a 7 ans, Cassie était une brillante étudiante en médecine. Il y a 7 ans, Nina, sa meilleure amie, a été violée. Depuis, Cassie tente une vengeance contre les violeurs de sa ville.

Une héroïne convaincante (Carey Mulligan, déjà vue dans Les suffragettes), une bande son géniale, un sujet absolument d’actualité… A la croisée du thriller et de la comédie romantique (si, si, c’est possible), Emerald Fennell nous offre pour son premier long métrage, un film punchy résolument féministe. On rit, on s’énerve et on tremble à intervalles réguliers. La fin peut être assez impressionnante et porter à débat (on ne spoile rien), mais dans l’ensemble, c’est une réussite !

Moxie

Moxie

Long métrage réalisé par Amy Poehler, 2021, Etats-Unis

Vivian est une ado timide de 16 ans. Après une rencontre avec Lucy, une ado révoltée par le harcèlement de garçons populaires à son encontre, et inspirée par sa mère militante féministe, elle crée un fanzine (journal) féministe anonyme et le diffuse dans le lycée.

Moxie est un film pour ado gentillet et féministe, avec une chouette bande son punk féministe. Plein de sororité, il montre que, qu’importe son âge, on peut agir à son échelle. Et ça, c’est frais et chouette ! Bon, si vous êtes adulte et militant.e féministe, vous le trouverez peut-être peu subtil et parfois un peu cliché.

Kokon

Kokon Cocoon film 2020

Long métrage réalisé par Leonie Krippendorff, 2020, Allemagne

Nora, 14 ans, suit sa grande sœur, Jule, et sa bande dans toutes leurs aventures berlinoises. Discrète, elle observe et se sent extérieure… jusqu’à ce qu’elle rencontre Romy.

Kokon est un film sur la naissance du désir lesbien chez une adolescente ordinaire. L’héroïne est touchante, et certaines scènes sont vraiment belles et intéressantes sur plusieurs aspects (notamment lorsque l’héroïne a ses premières règles !), loin du male gaze habituel. A voir sans hésitation.

Thunder Force

Thunder force

Long métrage réalisé par Ben Falcone, 2021, Etats-Unis

Dans les années 80, des super-pouvoirs sont apparus chez des personnes, principalement malveillantes. Des années plus tard, Lydia retrouve sa brillante amie d’enfance Emily, scientifique reconnue, qui a réussi à trouver le traitement pour donner des super-pouvoirs à n’importe qui. Ensemble, elles vont combattre les méchants.

Thunder Force est plutôt une bonne idée : pour une fois, ce sont de vieilles amies d’enfance, quarantenaires, qui vont sauver le monde ensemble. Et quand les deux héroïnes sont grosses et que l’une d’elles est noire, on accède à des héroïnes très peu représentées à l’écran, et ça change ! Sans être le film du siècle, on passe un bon moment avec Thunder Force (on a beaucoup rigolé !) et sa foule d’héroïnes.

Pour retrouver la fabuleuse Octavia Spencer dans d’autres films et séries, on vous conseille Self Made et Les figures de l’ombre.

Je m’appelle Bagdad

Je m'appelle Bagdad film

Long métrage réalisé par Caru Alves de Souza, 2021, Brésil

Bagdad est une skateuse de 17 ans. Elle traine et skate dans un quartier populaire de São Paulo, avec ses amis, tous des hommes. Quand elle rencontre un groupe de skateuses de son âge, son quotidien va changer.

Je m’appelle Bagdad est un film lumineux, avec comme dans Hala ou encore dans la série Betty, une jeune héroïne qui fait du skate. Si elle semble bien seule au milieu de tous ces hommes dans la première partie du film, son environnement familial, est lui composé de personnages secondaires féminins (ses sœurs, sa mère…) hauts en couleurs et très attachants. On adore le rythme, la musique et les intermèdes stylisés qui ponctuent le film. Et bien sûr, la fin (on ne spoile pas) offre une note positive, punchy et pleine d’espoir ! Un coup de cœur.

Caramel

Caramel

Long métrage réalisé par Nadine Labaki, 2007, Liban

Layale, Nisrine, Rima, Jamale et Rose travaillent ou gravitent autour du salon de beauté et de coiffure “Si belle” en plein Beyrouth. On suit leurs aventures du quotidien, leurs rêves et leurs amours.

Caramel est un très beau film, à la fois drôle et touchant, qui met en scène cinq femmes et évoque des sujets variés. Toutes les personnages sont attachantes et on aimerait que le film dure encore pour ne jamais les quitter. Une très belle découverte.

Wonder Woman 1984

Wonder woman 1984

Film réalisé par Patty Jenkins, 2021, Etats-Unis

Après ses exploits lors de la Seconde Guerre mondiale, Diana, alias Wonder Woman, vit une vie relativement paisible en 1984. Jusqu’à l’arrivée d’une pierre étrange, qui pourrait exaucer des vœux, et que Diana, accompagnée de sa nouvelle collègue Barbara, vont tenter d’expertiser.

Ah ah ! Vous pensiez que Wonder Woman aurait enfin une alliée et travaillerait main dans la main avec une femme ? Le début nous vend du rêve, c’est vrai, et le film passe même le test de Bechdel… mais, sans trop spoiler, nous avons été terriblement déçues. Fidèle à son premier opus, Wonder Woman est toujours parfaitement épilée et bien fringuée, la tenue idéale pour sauver le monde. Blagues à part, le film est dynamique et la scène d’ouverture superbe ! Chacune son style mais dans le même registre, nous on préfère Captain Marvel.

Voyage à Yoshino

Long métrage réalisé par Naomi Kawase, 2018, Japon

Jeanne est française et se rend au Japon avec Hana, une jeune interprète, à la recherche d’une plante médicinale nommée Vision, qui n’apparaît que tous les 997 ans. A Yoshino, dans la forêt, elle fait la rencontre de Tomo, qui vit en solitaire, et d’Aki, une très vieille femme.

Voyage à Yoshino est une ode à la nature et à la ressource qu’elle représente pour les êtres humains. Tout en poésie, le passé de Jeanne est dévoilé au fil du film. Les plans et la lumières sont très belles, et on sent que la direction est portée par une femme : le film est emprunt d’un “female gaze“.

Naomi Kawase est également réalisatrice des Délices de Tokyo qu’on a adoré.